Skip to main content

"Absorption of light, macro-algae and the atmosphere"

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le fucus fourchu, une source d'iode atmosphérique

Les scientifiques ont étudié la quantité d'iode dégagée par les varechs dans l'atmosphère pour faciliter le développement de meilleurs modèles de formation d'aérosol et la chimie atmosphérique.

Changement climatique et Environnement

Les fucus fourchus sont d'excellents accumulateurs d'iode qui peut être dégagé dans l'atmosphère sous forme d'iode moléculaire «pur», I2, ou de molécules appelées iodocarbones. L'on estime que ces molécules sont la clé de la formation des aérosols marins et par conséquent influencent également l'absorption de l'énergie du soleil par l'atmosphère. Dès lors, connaître l'importance et la composition des gaz contenant des iodocarbones ou de l'iode moléculaire (I2) émis par les fucus fourchus est essentiel pour les modèles qui décrivent la formation d'aérosols marins. Toutefois, obtenir des données dans des conditions réalistes est une tâche difficile. Le projet ALMA-MATER («Absorption of light, macro-algae and the atmosphere») a été établi pour identifier, décrire et étudier les sources potentielles d'iode gazeux et d'autres composés halogénés. Les chercheurs ont utilisé une nouvelle technique d'absorptiométrie pour identifier des sources naturelles d'I2 et d'iodocarbones. Dès lors, le fucus fourchu Laminaire (varech) a été récolté sur la côte irlandaise et ses émissions gazeuses ont été étudiées. Lorsque la laminaire est mise sous pression à marée basse, elle dégage de l'I2 avec une série d'iodocarbones volatils. Les chercheurs ont testé l'hypothèse selon laquelle le varech est la source d'iodocarbones dans la couche marine limite en étudiant les émissions gazeuses du varech en laboratoire. La couche marine limite est la partie de l'atmosphère inférieure directement influencée par la surface de l'océan. Des expériences supplémentaires ont été menées pour étudier les émissions connues d'I2 de la laminaire digitée sur des cycles de marées de six heures. L'objectif était d'étudier sa capacité à récupérer des facteurs de stress oxydants externes. Les travaux effectués par le consortium ALMA-MATER ont utilisé une approche multidisciplinaire pour développer de nouvelles techniques spectroscopiques et répondre à de vieilles questions sur la physiologie du varech et l'atmosphère.

Mots‑clés

Varech, iode, atmosphère, formation d'aérosol, iodocarbones, macro-algues

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application