Skip to main content

Diagnostics of sleep disorders for all patient groups

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un modèle simple de diagnostic du sommeil prévoit une bonne nuit de sommeil

Un projet de l’UE vise à améliorer la capacité de diagnostic des études du sommeil tout en réduisant les coûts et en augmentant l’accessibilité. En collaboration avec des scientifiques réputés et en appliquant l’IA à l’analyse des données, ils mettent le traitement personnalisé à portée de la médecine du sommeil.

Santé

Les dispositifs médicaux pour analyser le sommeil sont généralement commercialisés comme des équipements très spécialisés et très coûteux. Ainsi, l’utilisation du diagnostic du sommeil dans le domaine médical est limitée à ceux qui utilisent ces dispositifs de manière fréquente et qui disposent du financement suffisant pour acheter des biens d’équipement coûteux. Le projet Sleep for All, dirigé par Nox Medical, a adopté une approche combinée pour relever ce défi: ils ont mis au point une installation plus simple et plus rapide, où les patients se placent les électrodes sur eux-mêmes, et un modèle économique plus flexible. L’électroencéphalogramme classique comporte le placement des électrodes sur le cuir chevelu. «Cette action représente des heures de travail pour un technicien professionnel du sommeil et est normalement effectuée dans un institut de santé ou dans un hôpital», explique la Dre Halla Helgadóttir, responsable de la recherche clinique chez Nox Research. «Notre nouvelle installation est conçue pour être posée par le patient lui-même, à l’aide d’un nouveau placement des électrodes.» Une étude d’utilisation et de suivi a révélé que les patients ne semblent pas avoir de problèmes avec ce système. «Nous n’avons pas constaté un taux de défaillance supérieur à celui observé lorsqu’un patient est connecté avec la manière classique par un professionnel», ajoute-t-elle. Afin d’utiliser un EEG de cette nouvelle façon, l’équipe a élaboré une méthode qui analyse automatiquement les signaux. En plus de rendre l’équipement plus facile à utiliser, économisant ainsi le temps du fournisseur de soins de santé, le projet s’est également concentré sur l’élaboration d’un modèle économique qui permettrait aux petits fournisseurs d’accéder à cette technologie utile. Ils proposent les outils nécessaires au diagnostic du sommeil en tant que service. De nos jours, dans le marché des logiciels, les personnes payent pour l’utilisation d’un logiciel pour chaque usage, que ce soit par mois, par an ou par fréquence. Dans le modèle de Sleep for All, les médecins généralistes, les dentistes et les pédiatres entre autres, peuvent utiliser ces dispositifs lorsqu’ils en ont besoin et payer par utilisation. «Nous souhaitons ouvrir l’accès au diagnostic du sommeil à plus de professions de la santé.» Il s’agit d’une idée qu’ils exploraient depuis un moment, mais le financement de l’UE les a aidés à passer au niveau supérieur. «Le projet a contribué à trouver une nouvelle manière d’analyser le signal de débit. Cela apporte au médecin plus d’informations sur le patient, y compris une manière de trouver la cause des problèmes respiratoires pendant la nuit. Tout cela entraîne un traitement plus personnalisé pour le patient.» Les médecins et les patients ne sont pas les seuls à pouvoir en bénéficier. La possibilité de louer l’équipement, et sa facilité d’utilisation, signifie que les chercheurs peuvent choisir d’utiliser plus de dispositifs qu’ils ne pourraient s’ils devaient les acheter. Sans surprise, les chercheurs de toute l’UE se sont montrés très intéressés par cet aspect du système de Sleep for All. La nouvelle installation EEG autoapplicable et ce modèle économique révolutionnaire sont capables de surmonter les obstacles présents dans la collecte de données et exploite le potentiel de l’apprentissage automatique en médecine. Ce qui nous mène à l’autre innovation sur laquelle l’entreprise islandaise s’est penchée – l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) dans la recherche sur le sommeil. Nox Research utilise déjà l’IA pour noter les phases de sommeil à l’aide de logiciels et travaille à développer plus d’algorithmes. L’un d’eux est un détecteur automatique de l’état d’éveil, qui a fait l’objet d’un article. Nox a également présenté leurs travaux dans des conférences sur l’IA en Europe, la conférence islandaise sur l’IA, la conférence de la Société européenne de recherche sur le sommeil et la conférence nordique sur l’IA.

Mots‑clés

Sleep for All, Nox Research, science du sommeil, analyse du sommeil, diagnostic du sommeil, dispositif médical, paiement à l’usage

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application