Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Une carotte de glace du Groenland révèle un rapide changement climatique

Deux périodes de réchauffement rapide remontant à la fin de la dernière période glaciaire ont pu être identifiées grâce à l'analyse de carottes de glace du Groenland. En outre, ces analyses indiquent que les changements climatiques ont eu lieu dans d'autres régions du monde à ...

Deux périodes de réchauffement rapide remontant à la fin de la dernière période glaciaire ont pu être identifiées grâce à l'analyse de carottes de glace du Groenland. En outre, ces analyses indiquent que les changements climatiques ont eu lieu dans d'autres régions du monde à la même période. Les résultats, publiés dans la revue Science, permettront aux scientifiques de perfectionner les modèles informatiques actuels afin de prévoir un changement climatique à l'avenir. Des analyses de la composition de la glace montrent que la température dans l'hémisphère nord a augmenté de près de 10 °C en une dizaine d'années à deux reprises. La première variation climatique s'est déroulée il y a de cela 14700 années, époque à laquelle la planète était encore en proie à la dernière ère glaciaire. La période chaude qui a suivi a duré moins de 2000 ans, avant que le climat ne se refroidisse. Le second réchauffement climatique s'est passé il y a 11700 années, marquant la fin de la dernière glaciation. «Nous avons analysé la transition entre la dernière période glaciaire et notre période interglaciaire chaude actuelle. Les renversements climatiques se produisent aussi abruptement que si quelqu'un avait soudain appuyé sur un bouton», constate le professeur Dorthe Dahl-Jensen de l'université de Copenhague (Danemark). D'après les analyses de cette carotte de glace, les chercheurs supposent que le changement de température brusque résulte de variations fondamentales dans la circulation atmosphérique qui se déroule d'une année sur l'autre. Les deux changements climatiques ont été précédés d'une diminution de la quantité de poussière déposée dans la région du Groenland. Ce qui signifie que les déserts d'Asie (d'où proviennent ces poussières) ont dû connaître une élévation des températures ainsi qu'une augmentation des précipitations à cette époque. «Bien que ces changements climatiques à la fin de l'âge de glace aient été vécus plus violemment dans les régions Atlantique Nord, nos mesures et nos calculs semblent indiquer qu'ils ont débuté dans les régions tropicales», explique le professeur Dahl-Jensen. «Nous avons également constaté une réorganisation extrêmement rapide de la circulation atmosphérique lors des changements climatiques.» «Nous parvenons à reconstituer l'ordre du changement climatique soudain», ajoute Jim White, de l'université du Colorado (Etats-Unis). «L'adaptation à un tel changement climatique constituerait un véritable défi pour la société la plus moderne; ainsi, il est primordial de répondre à la question climatique concernant l'évolution et le commencement de ces évènements.» L'étude de cette carotte de glace s'inscrit dans le cadre de l'initiative internationale NorthGRIP (North Greenland Ice Core Project), dirigée par l'institut Niels Bohr de l'université de Copenhague (Danemark).

Articles connexes