Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des chercheurs suivent la propagation du VIH entre les cellules

Une équipe de chercheurs allemands est parvenue à suivre la trajectoire d'une protéine importante dans l'infection intercellulaire et les processus d'assemblage du virus du VIH (virus de l'immunodéficience humaine) en temps réel. Leurs travaux, partiellement financés par l'UE ...

Une équipe de chercheurs allemands est parvenue à suivre la trajectoire d'une protéine importante dans l'infection intercellulaire et les processus d'assemblage du virus du VIH (virus de l'immunodéficience humaine) en temps réel. Leurs travaux, partiellement financés par l'UE et publiés dans la revue à accès ouvert PLoS (Public Library of Science) Pathogens, ont permis de mieux comprendre la voie infectieuse de la protéine codant pour le gène Gag (de l'anglais group-specific antigen) de cellule en cellule, et pourraient aboutir au développement de nouveaux traitements. L'étude était partiellement financée dans le cadre du projet HIV ACE («Targeting assembly of infectious HIV particles»), qui a reçu un soutien de l'UE au titre du thème Santé du septième programme-cadre (7e PC). Afin de suivre la protéine, les chercheurs de la Ludwig-Maximilians-Universität München et de l'université de Heidelberg ont cultivé des cellules contenant huit gènes de VIH-1. L'un de ces gènes avait été manipulé afin de produire une forme fluorescente de la protéine Gag, laquelle fournit des éléments structurels au VIH. Par exemple, lorsque l'ARN du VIH (son matériel génétique) se transmet d'une cellule infectée à une autre, la membrane dans laquelle l'ARN est enveloppée est construite à partir de la protéine Gag. Gag est également très polyvalente; en effet, elle peut se lier à la face interne de la membrane cellulaire tout comme l'ARN viral et les protéines cellulaires, et peut également former des particules semblables aux virus en l'absence d'autres protéines virales. «En liant la version 'photoconvertible' de la célèbre protéine fluorescente verte (dont la découverte et l'utilisation dans les systèmes biologiques ont été récompensées par le prix Nobel de chimie en 2008) à la protéine Gag, nous avons pu changer la couleur des protéines Gag liées à la membrane du vert au rouge», explique le professeur Don Lamb, responsable du groupe de recherche à la Ludwig-Maximilians-Universität München. À l'aide de techniques microscopiques spécialement adaptées, les chercheurs ont pu déterminer que, du moment de l'initiation des mécanismes d'assemblage viral jusqu'à leur libération, la création du virus VIH prenait environ 25 minutes. Ils ont également découvert que la production de particules virales se déroulait de manière totalement asynchrone sur toute la culture; par ailleurs, après leur assemblage, les virus étaient libérés depuis des sites d'assemblage individuels et non depuis des plateformes de bourgeonnement. Ces plateformes d'assemblage réutilisables existent sans doute également chez d'autres virus. Ces nouvelles découvertes «apportent de nouvelles informations dynamiques essentielles concernant la libération du virus et offrent une base expérimentale pour interférer avec cette étape de réplication virale», peut-on lire dans l'étude. Enfin, ces nouveaux résultats pourraient contribuer à interrompre la propagation virale intercellulaire.

Pays

Allemagne

Articles connexes