Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La Norvège et l'UE s'accordent sur la vision 2020 de l'EER

Un rapport du Conseil de recherche de la Norvège explique que l'UE et la Norvège doivent redoubler d'efforts afin de s'affranchir des obstacles à la concrétisation de la vision de l'Espace européen de la recherche (EER) pour la prochaine décennie, vision caractérisée par une p...

Un rapport du Conseil de recherche de la Norvège explique que l'UE et la Norvège doivent redoubler d'efforts afin de s'affranchir des obstacles à la concrétisation de la vision de l'Espace européen de la recherche (EER) pour la prochaine décennie, vision caractérisée par une plus grande mobilité des chercheurs, des connaissances et des technologies. S'exprimant lors du récent forum norvégien de l'EER, de hauts responsables de la Commission européenne et du Conseil de recherche de la Norvège ont souligné l'importance de la «cinquième liberté» de l'Europe, qui consiste à promouvoir davantage de collaboration et de mobilité en faveur des chercheurs au sein de l'EER. «Pour atteindre en 2020 l'objectif d'une libre circulation des chercheurs et des connaissances en Europe, il faut clairement accélérer le développement de l'EER par rapport à ce qu'il a été jusqu'ici», déclarait Anneli Pauli, directrice générale adjointe de la direction générale de la recherche de la Commission européenne. Elle continuait en louant l'engagement de la Norvège et son approche de l'EER, tout particulièrement du fait que ce pays n'est pas un État membre de l'UE. Arvid Hallén, directeur général du Conseil de recherche abondait en ce sens, suggérant que la Norvège ne voulait pas être à la traîne en matière de recherche. «Nous ne voulons pas rester sur le quai alors que le train quitte la gare. La nouvelle stratégie [de la Norvège] en matière de coopération internationale nous permettra d'adopter une approche plus directe», a-t-il publié sur le site web du Conseil. Dans le cadre de ce que la Norvège appelle «l'internationalisation de [ses] recherche et politique de recherche», une implication plus importante dans l'EER est également considérée comme un atout majeur face à certains des principaux défis urgents auxquels est confrontée la communauté scientifique et la société aujourd'hui, comme l'environnement, les énergies renouvelables, la sécurité et la sûreté de l'approvisionnement en aliments, etc. Selon le rapport publié après le forum, l'EER a une influence majeure sur divers aspects des travaux du Conseil de recherche, allant de la programmation et du financement jusqu'à la participation à la définition des projets nationaux d'infrastructure. De fait, les grands projets d'infrastructure de recherche peuvent être trop coûteux et trop complexes pour qu'un seul pays puisse les initier et les gérer, et «de par sa taille, la Norvège doit collaborer avec d'autres acteurs en matière de recherche», soulignait Kyrre Lekve, secrétaire d'État du ministère de l'enseignement et de la recherche. «Nous devons motiver nos chercheurs pour qu'ils aillent travailler quelques temps à l'étranger puis rapportent avec eux une perspective et une expérience internationales», concluait-il. C'est à ce niveau qu'intervient l'EER: il propose des conditions intéressantes ainsi qu'une gouvernance efficace pour conduire des recherches et investir en Europe dans des secteurs très actifs en R&D. Il engendre une forte valeur ajoutée en soutenant une saine émulation scientifique à l'échelle de l'Europe tout en s'assurant de la coopération et de la coordination appropriées. La Commission européenne a mis en place plusieurs initiatives afin d'aider l'EER à concrétiser sa vision pour 2020. Elles font partie du processus de Ljubljana pour une meilleure gouvernance de l'EER, lancé en mai 2008 par la Commission européenne et le Conseil européen. La Norvège participe à bon nombre de ces activités communes, comme les programmes d'infrastructures de recherche européennes, les programmes visant à accroître la mobilité des chercheurs (carrières et mobilité), les programmes communs européens à grande échelle, et les programmes de coopération internationale en matière de recherche. Le Conseil de recherche de la Norvège et son ministère de l'enseignement et de la recherche organisent chaque année le forum norvégien de l'EER pour informer les parties prenantes et les décideurs politiques des activités et des opportunités offertes par l'Espace européen de la recherche.

Pays

Norvège

Articles connexes