CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Article Category

Entretien
Contenu archivé le 2024-04-17

Article available in the following languages:

BIODIVERSA - la collaboration au profit de la préservation

Certaines espèces disparaissent à une vitesse alarmante, menaçant la capacité de la nature à nous offrir des biens et services fondamentaux tels qu'un air pur et de l'eau potable, de la nourriture, des combustibles, des matériaux, la régulation du climat et la prévention d'ino...

Certaines espèces disparaissent à une vitesse alarmante, menaçant la capacité de la nature à nous offrir des biens et services fondamentaux tels qu'un air pur et de l'eau potable, de la nourriture, des combustibles, des matériaux, la régulation du climat et la prévention d'inondations, entre autres. C'est dans ce contexte qu'a été lancé le projet BIODIVERSA, financé par ERA-NET, pour créer une communauté de recherche en biodiversité en Europe. BIODIVERSA, qui vient d'entamer sa seconde phase, a reçu un financement au titre des sixième et septième programmes-cadres de l'UE (6e et 7e PC). Avant son lancement, le financement de la recherche en biodiversité en Europe était fragmenté et les agences de financement s'engageaient très peu souvent dans des activités conjointes. Pourtant, la coopération paneuropéenne est cruciale pour la recherche en biodiversité, et ce pour plusieurs raisons. Dans certains cas, l'échelle européenne est tout simplement logique. Le coordinateur de projet, le Dr Xavier Le Roux de la Fondation française pour la recherche sur la biodiversité nous donne un exemple des espèces invasives. «Par définition, les espèces invasives traversent les frontières; ainsi, s'il faut développer un plan de gestion pour une espèce invasive, il est logique de développer un programme de gestion européen, et pas simplement national», explique-t-il à CORDIS Actualités. Des nouveaux thèmes émergents, tels que la valorisation des services des écosystèmes et de la biodiversité (dans laquelle les scientifiques tentent de quantifier la valeur de la biodiversité et les services offerts par la nature), devraient également être abordés à un niveau international. Dans ces cas, il est improbable qu'un seul pays possède suffisamment d'expertise pour diriger un programme de recherche tout seul; la collaboration européenne est donc essentielle. De plus, BIODIVERSA peut soutenir les projets de recherche paneuropéens d'une taille complémentaire au soutien de PI (Projet intégré) traditionnel offert par la Commission européenne, et devrait créer un travail interdisciplinaire réel ainsi qu'un engagement de la part des parties prenantes. Aujourd'hui, BIODIVERSA rassemble 21 agences de financement dans 15 pays européens et vise à la construction d'un Espace européen de la recherche (EER) dans la recherche sur la biodiversité. L'activité de base du projet est le financement de la recherche en biodiversité par des appels conjoints à propositions. Les projets sont sélectionnés principalement sur base de deux critères: l'excellence scientifique et la pertinence en termes de politiques. Le premier appel conjoint, lancé en 2008, a octroyé plus de 14 millions d'euros à 12 projets dans les domaines du changement climatique et de la dynamique de la biodiversité, le fonctionnement d'écosystème et les services des écosystèmes. Les projets financés étudient les impacts du changement climatique sur la biodiversité; l'utilisation des incendies dans le maintien de la biodiversité; l'effet de la pollution, des précipitations et des températures sur la biodiversité de la tourbière; l'efficacité des régions et des réseaux de préservation; et les impacts du changement climatique sur les insectes. Un second appel, totalisant un budget de 11 millions d'euros, a été lancé en novembre 2010. Un volet de l'appel est consacré aux relations entre la biodiversité et la capacité d'un écosystème à offrir des services tels que l'approvisionnement en nourriture et en eau, la régulation du climat, la pollinisation des cultures, entre autres. Bien qu'il existe des preuves témoignant de la relation entre les services de la biodiversité et des écosystèmes, ces relations sont complexes et très peu comprises. BIODIVERSA désire également financer des projets étudiant les moyens de valoriser les services de la biodiversité et des écosystèmes. On peut allouer une valeur économique à l'apport de biens tels que la nourriture, les combustibles, les matériaux et les plantes médicinales, mais ce n'est pas le cas pour des services tels que la régulation du climat, ou les services culturels tels que les possibilités de divertissement. Enfin, l'appel soutiendra des projets qui aborderont des moyens de développer des politiques qui protégeront la biodiversité et s'assurer ainsi la durabilité à long terme d'une variété de services d'écosystèmes essentiels à long terme. En ce qui concerne l'avenir, les membres de BIODIVERSA se sont engagés à lancer un appel conjoint à propositions chaque année. «C'est un ferme engagement pris par les partenaires», commente le Dr Le Roux. Un autre développement de BIODIVERSA est la création d'un agenda de recherche commun aux agences impliquées dans le projet. En plus d'établir des questions clés à aborder dans le cadre du projet, ce document dresse les activités à réaliser et examine comment transmettre les résultats de recherche aux décideurs politiques et autres parties intéressées et enfin, comment exploiter au mieux les infrastructures de recherche par exemple. Le projet étend également sa portée géographique; récemment, des agences de financement de Bulgarie, de Lituanie et de Turquie ont rejoint le réseau BIODIVERSA. Pour le Dr Le Roux, le projet BIODIVERSA a un rôle important à jouer dans la prise de conscience parmi les décideurs politiques et autres parties prenantes sur l'importance de lutter contre la perte de biodiversité. Enfin, les projets financés au titre du projet s'assureront que les futures générations continueront de bénéficier des nombreux services et biens qu'offrent des écosystèmes divers et sains. «Il est de la plus grande importance de soutenir la recherche sur la biodiversité», explique le coordinateur. «Nous espérons que l'activité des initiatives telles que BIODIVERSA soutiendra des personnes travaillant dans le domaine et encouragera la sensibilisation au fait que la biodiversité est réellement un des défis les plus grande.»Pour de plus amples informations, consulter: BIODIVERSA: http://www.eurobiodiversa.org ERA-NET de la Commission européenne: http://ec.europa.eu/research/fp7/index_en.cfm?pg=eranet-projects-home

Pays

France