Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La disparition du câble pour un transfert plus rapide

Grâce aux nouvelles technologies émergentes, le monde est de plus en plus petit. Les téléphones portables et intelligents nous permettent de parler à n'importe qui à l'autre bout de la planète, et d'envoyer des courriels et photos presque instantanément. Nos aptitudes à accomp...

Grâce aux nouvelles technologies émergentes, le monde est de plus en plus petit. Les téléphones portables et intelligents nous permettent de parler à n'importe qui à l'autre bout de la planète, et d'envoyer des courriels et photos presque instantanément. Nos aptitudes à accomplir ces tâches augmentent, mais il en va de même pour nos demandes; il en résulte que certaines de ces nouvelles technologies se fatiguent déjà sous la pression. Le domaine du transfert de données représente un des goulets d'étranglement. En effet, le transfert de données est possible grâce à des connexions à fils physiques, ce qui augmente le désordre, ou sans fil via Bluetooth ou Wi-Fi. Ces deux technologies fonctionnent pour de petits fichiers, mais qu'en est-il d'une vidéo de la cérémonie de remise de diplôme ou de mariage que vous venez de filmer? Le processus de transfert pourrait durer très longtemps. Des chercheurs de l'Institut Fraunhofer pour les microsystèmes photoniques (Fraunhofer IPMS) à Dresde en Allemagne, ont mis au point un nouveau système faisant usage d'une technologie infrarouge qui non seulement dépasse les technologies sans fil actuelles mais également les technologies câblées les plus courantes également. Frank Deicke, un des chercheurs qui a développé la nouvelle technologie et spécialiste en technologie infrarouge, a présenté le module infrarouge récemment mis au point, comme nous n'en avons jamais vu jusqu'à présent. «Il transfère des données à un rythme de 1 gigabit par seconde (Gbit/s). Pour être plus clair, un caractère texte mesure huit bits. Le module infrarouge est capable de transférer 125 millions de caractères texte par seconde», explique Deicke. Les connexions câblées entre dispositifs électroniques sont généralement plus rapides que celles sans fil - ce module infrarouge, toutefois, inverse la situation. Le nouveau «module de communication multi-gigabit», est six fois plus rapide qu'un câble USB 2.0 actuellement le câble de transfert de données utilisé le plus courant. La plupart des ordinateurs ont des ports USB 2.0 et la plupart des clés USB suivent ce protocole. Lorsqu'il est comparé aux transferts conventionnels sans fil, le module infrarouge laisse ses concurrents pantois. Il est 46 fois plus rapide que le Wi-Fi et 1 430 fois plus rapide qu'une connexion Bluetooth. Le taux de transfert accru est dû au traitement de signal à haute vitesse. Dans le transfert de données, le problème se pose lors de l'encodage et du décodage des données. Par exemple, avant d'être envoyée, l'information vidéo au départ de votre appareil numérique doit d'abord être convertie en un signal radio. Le dispositif récepteur, un ordinateur portable ou de bureau, décode par la suite le signal radio et le convertit de nouveau en données sous forme de film. Tout cela prend du temps en termes de traitement. Le défi pour le chercheur et son équipe était d'élaborer un petit module infrarouge avec un matériel et logiciel travaillant rapidement. Par ailleurs, le temps de traitement devrait être minime, car plus les microprocesseurs doivent fonctionner, plus le volume d'électricité utilisé augmente. «Nous avons finalement atteint cet objectif à travers une combinaison intelligente de différentes solutions techniques», affirme Deicke. Une de ces solutions est l'émetteur-récepteur, un composant optique capable d'envoyer et de recevoir des signaux lumineux simultanément. L'émetteur-récepteur fait la taille d'un ongle d'enfant, mais peut être intégré dans une diode laser pour envoyer des pulsations de lumière et un photodétecteur pour les détecter. Les décodeurs qui reçoivent et traduisent les données encodées sont également importants. M. Deicke et ses collègues devaient programmer des mécanismes ingénieux de correction d'erreur, car les signaux lumineux s'affaiblissent et sont altérés dans l'air. Tout comme nous contrôlons une télévision avec sa commande, il doit y avoir une ligne de vue claire entre envoyeur et récepteur. Cela ne pose pas de problème pour Frank Deicke: «Il suffit de placer la caméra ou le téléphone intelligent près de l'ordinateur de bureau ou portable.» La vidéo peut être transférée en l'espace de quelques secondes. Les chercheurs sont conscients que les fabricants doivent accepter la technologie en tant que norme avant qu'elle ne s'étende davantage. Ce n'est qu'alors qu'elle pourra trouver sa voie dans une vaste variété de dispositifs, en permettant aux consommateurs de connecter presque n'importe quel ordinateur portable à n'importe quel appareil sans problème. C'est la raison pour laquelle Deicke est actif au sein de l'association de données infrarouge, où, entre autres, il apporte sa contribution au groupe de travail intitulé «10 Giga-IR working group». Son objectif pour l'avenir est donc évident: Il voudrait améliorer la transmission de 1 Gbit/s. «Notre module infrarouge actuel a déjà démontré que la technologie infrarouge est capable d'aller au-delà des normes établies. Nous prévoyons d'améliorer encore plus la performance à l'avenir.» Deicke a déjà pu montrer que le taux de transfert de son modèle actuel peut être augmenté à 3 Gbit/s. Les 10 Gbit/s sont pour bientôt.Pour de plus amples informations, consulter: Institut Fraunhofer pour les microsystèmes photoniques (Fraunhofer IPMS): http://www.ipms.fraunhofer.de/en.html Infrared Data Association: http://www.irda.org/

Pays

Allemagne

Articles connexes