Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des adolescentes dansent pour améliorer leur santé mentale

La dépression, le stress, la fatigue et même les maux de têtes dont les adolescentes souffrent peuvent être atténués par une pratique régulière de la danse, selon une étude menée sur 112 jeunes suédoises de 13 à 19 ans. L'étude, intitulée «Influencing Self-rated health among...

La dépression, le stress, la fatigue et même les maux de têtes dont les adolescentes souffrent peuvent être atténués par une pratique régulière de la danse, selon une étude menée sur 112 jeunes suédoises de 13 à 19 ans. L'étude, intitulée «Influencing Self-rated health among adolescent girls with dance intervention», menée par la kinésithérapeute Anna Duberg de l'Orebro University Hospital, également candidate au doctorat de l'université d'Orebro, en Suède. L'objectif de cette étude était d'analyser l'influence de l'auto-évaluation de la santé sur les adolescentes souffrant de troubles tels que le stress et les symptômes psychosomatiques. Les adolescentes avaient souvent demandé des conseils médicaux à l'école concernant des symptômes tels que l'anxiété, la dépression, la fatigue, les maux de tête ainsi que les douleurs au niveau du dos, de la nuque et des épaules. Pour l'étude, 59 des adolescentes ont été placées de manière aléatoire dans un groupe au sein duquel elles ont pratiqué la danse ensemble 2 jours par semaine, 53 autres adolescentes ont été placées dans un groupe témoin où elles n'ont pas changé leurs habitudes de vie. L'intervention comprenait des cours de danse deux fois par semaine pendant une période de 8 mois, chaque cours durant 75 minutes - et dont l'accent était porté sur la joie du mouvement, plutôt que sur la performance. La principale conclusion de l'étude était que les adolescentes ayant participé à l'intervention de danse ont plus amélioré leur auto-évaluation de santé que celles du groupe témoin. Les résultats ont également révélé une forte adhérence ainsi qu'une expérience positive, ceci laisse penser que les interventions contenant de la danse peuvent être adaptées à des adolescentes qui internalisent leurs problèmes. En conclusion de cette étude, un entraînement de danse régulier est considéré comme une stratégie de prévention et de traitement contre la déprime et la dépression. Il s'est également avéré que la danse améliorait l'estime de soi et la capacité à gérer les problèmes quotidiens, en comparaison avec le groupe témoin. les effets positifs étaient visibles huit mois après la fin de l'entraînement de danse. 91 pourcent des adolescentes du groupe de danse ont considéré la formation de danse comme une expérience positive. Le Dr Anna Duberg commente l'étude: «Selon ces résultats, malgré des problèmes tels que le stress et les symptômes psychosomatiques (et d'autres éventuels défis liés à l'adolescence), la danse peut générer une forte adhérence et s'avérer être une expérience positive pour les participantes qui pourrait les aider à adopter de nouvelles habitudes plus saines. À long terme ceci pourrait mener à un style de vie plus sain.» Les bénéfices de la danse ont déjà fait l'objet, par le passé, de nombreuses recherches. La danse est souvent considérée comme une méthode de développement des caractéristiques des enfants grandissant. D'un point de vue physique, elle accroît la flexibilité, l'amplitude des mouvements, la force physique et l'endurance. Les mouvements répétitifs de la danse peuvent également améliorer le tonus musculaire, corriger les mauvaises postures, améliorer l'équilibre, la coordination et la santé cardiovasculaire en général. D'un point de vue mental, la danse peut contribuer à l'amélioration de l'estime de soi, de l'aptitude sociale et communicative car elle développe la confiance en soi et minimise la crainte à se produire face à un public. Les enfants ont tendance à se déplacer naturellement et à apprendre des modèles de mouvements aussi aisément qu'apprendre une nouvelle langue. La danse peut être considérée, à un très jeune âge déjà, comme un mode d'expression puissant.Pour plus d'informations, consulter: The American Journal Archives of Pediatrics and Adolescent medicine (JAMA): http://archpedi.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=1390784 Orebro University, Suède: http://www.oru.se/english/

Pays

Suisse