Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Tendances scientifiques: Selon une étude, le thé aide à vivre plus longtemps

La consommation de thé vert pourrait réduire le risque de maladie cardiovasculaire et d’accident vasculaire cérébral.

Recherche fondamentale

Selon une étude publiée dans le «European Journal of Preventive Cardiology», le journal officiel de l’association européenne de cardiologie préventive, la consommation de thé vert au moins trois fois par semaine est associée à un allongement de la durée de vie et à une vie plus saine. Elle aiderait également à prévenir les maladies liées à l’âge, telles que les maladies cardiaques et l’accident vasculaire cérébral. Des bénéfices pour lutter contre la maladie «Une consommation fréquente de thé est associée à une diminution des risques de maladie cardiovasculaire et des décès de toute cause», a indiqué le Dr Xinyan Wang de l’académie chinoise des sciences médicales à Pékin, et premier auteur de l’étude, au magasine de la BBC «Science Focus». «Les effets bénéfiques sur la santé sont les plus marqués pour le thé vert et les buveurs de thé réguliers et de longue durée.» Sur une période de sept années, des chercheurs ont examiné 100 902 personnes en Chine qui ne présentaient aucun antécédent de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral ou de cancer. Ils ont rassemblé des données par le biais de questionnaires et de tests médicaux standardisés. Les participants ont été divisés en deux groupes: les buveurs réguliers qui buvaient du thé au moins trois fois par semaine, et ceux qui en buvaient moins régulièrement (les occasionnels). Certains composés des feuilles de thé, à savoir les polyphénols, sont connus pour réduire l’inflammation et agir en tant qu’antioxydants dans le corps. Le thé noir subit une fermentation avant d’atterrir dans la tasse et cela peut entraîner une baisse des polyphénols sains.

C’est l’heure du thé

Les conclusions suggèrent que les personnes qui boivent du thé de manière fréquente sont largement avantagées sur le plan de la santé par rapport aux personnes qui en boivent moins ou pas du tout. Les buveurs de thé réguliers présentaient une diminution de 20 % du risque de développer une maladie cardiaque ou un accident vasculaire cérébral accidentels, de 22 % du risque de mourir d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral, et de 15 % du risque de mourir de n’importe quelle autre cause par rapport aux buveurs occasionnels de thé ou aux personnes qui n’en consomment pas du tout. Les bénéfices pour la santé associés au thé étaient plus évidents pour les buveurs de thé vert que pour les consommateurs de thé noir, et pour les personnes ayant bu du thé régulièrement sur une plus longue période. Les chercheurs affirment qu’une consommation régulière de thé promeut la longévité et prévient la maladie. D’après cette étude, un buveur de thé régulier âgé de 50 ans développerait une maladie cardiaque ou souffrirait d’un accident vasculaire cérébral un an et demi plus tard qu’une personne qui boit rarement du thé, et vivrait 1,26 an plus longtemps. Les bénéfices étaient également plus visibles chez les hommes. «Nous avons constaté que les effets protecteurs d’une consommation régulière de thé étaient très prononcés et forts sur différents aspects pour les hommes, mais seulement modérés pour les femmes», a indiqué le Dr Dongfeng Gu du Centre national chinois pour les maladies cardiovasculaires, de l’Académie des sciences médicales de Chine et de l’université médicale de Pékin, et auteur de l’étude, à «CNN». «L’une des raisons pourrait être que la proportion des consommateurs réguliers de thé chez les hommes était environ deux [fois] et demi aussi élevée que chez les femmes.» Les habitudes de consommation de thé diffèrent dans le monde, et les résultats peuvent ne pas s’appliquer au monde occidental, où le thé noir est plus populaire et généralement consommé avec du lait ou du sucre. «La consommation de thé fait partie du patrimoine culturel, et ses effets sur la santé peuvent se confondre avec d’autres schémas alimentaires et de consommation de boissons, comme la consommation d’autres aliments ou boissons riches en flavonoïdes tels que le café», indique le Dr Gu.

Pays

États-Unis