Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les mégadonnées se substituent aux yeux pour une évaluation à haute résolution de la corrosion des structures des plateformes pétrolières

Dans les plateformes pétrolières, les structures situées dans la zone exposée aux éclaboussures («splash zone», en anglais) sont particulièrement vulnérables à la corrosion. L’analyse automatisée des données d’entrée provenant de multiples techniques de contrôle non destructif en temps quasi réel offrira une alternative intéressante à l’inspection visuelle actuelle.

Technologies industrielles
Énergie

Les puits de pétrole offshore sont de grandes structures complexes qui nécessitent des investissements importants. Étant donné que les opérateurs s’efforcent de prolonger la durée de vie de leurs plateformes, il est essentiel d’assurer une surveillance non destructive avancée de l’intégrité de leurs parties critiques. Le tube conducteur, le tubage le plus extérieur qui offre un support structurel et une protection au trou qui forme le puits, est l’une de ces pièces. Actuellement, des techniciens qui portent un harnais et sont suspendus par une corde inspectent visuellement les tubes conducteurs, mais ils le font seulement au-dessus de la ligne de flottaison. Le projet ASPIRE, financé par l’UE, a automatisé ce processus grâce à un logiciel d’analyse de données à la pointe de la technologie capable d’assimiler différents types de contrôles non destructif (CND). Il promet de réduire la probabilité de défaillance et les conséquences susceptibles d’en découler, renforçant ainsi la compétitivité de l’industrie du pétrole et du gaz.

Là où la mer et l’air se rencontrent

Les structures situées dans la zone exposée aux éclaboussures sont attaquées à la fois par l’air et par la mer. Konrad Reber, directeur R&D de la branche allemande de la société Innospection, qui coordonne le projet, explique: «Traditionnellement, un technicien vérifie ponctuellement l’épaisseur de la paroi d’un tube conducteur, en différents points situés au-dessus de la ligne de flottaison. Ces données s’avèrent insuffisantes pour obtenir une évaluation valable. Par ailleurs, la plupart des défauts se situent à l’interface air-eau ou sous l’eau, des zones qui ne peuvent être atteintes par les techniciens suspendus par des cordes et qui sont dangereuses pour les plongeurs à cause des vagues.» ASPIRE tire parti de technologies CND avancées comme les courants de Foucault magnétiques et la cartographie de la corrosion par ultrasons, qui peuvent être implémentées en étant contrôlées à distance, au niveau de la ligne de flottaison et en dessous. Le logiciel d’aide à la décision du projet assimile les données en utilisant des formats de données ouverts. Payam Jamshidi, chef d’équipe de la gestion de l’intégrité des biens chez TWI, partenaire du projet, explique: «Le progiciel ASPIRETM génère des données sur les risques liés à l’épaisseur des parois en combinant les données provenant des différentes techniques CND, ce qui permet d’obtenir une image plus complète et plus précise de l’état de l’actif. On l’utilise pour calculer la probabilité de défaillance.» Sebastian Hartmann, directeur des ventes et du développement commercial d’Innospection, ajoute: «ASPIRETM produit, en un seul clic, un rapport d’évaluation et des graphiques concernant des indicateurs clés sur l’état des actifs et leur durée de vie restante. Le logiciel peut également classer plusieurs tubes conducteurs en fonction du risque qu’ils présentent, ce qui permet aux opérateurs d’établir des priorités pour les réparations et d’optimiser la programmation des services et de l’entretien.» Les données d’inspection peuvent être archivées et comparées aux résultats futurs.

Surfer sur la vague et étendre la portée du progiciel

Jusqu’à présent, ASPIRE a analysé les résultats de 86 inspections de zones exposées aux éclaboussures sur des tubes conducteurs pour déterminer le profil type des défauts de corrosion. Par ailleurs, comme l’explique Konrad Reber, «le progiciel ASPIRETM a été testé en chargeant les données d’inspection existantes et en comparant ses résultats d’évaluation aux évaluations manuelles sur un certain nombre de cas. Les résultats confirment qu’une évaluation et une gestion précises de l’intégrité des biens ne peuvent être effectuées que sur la base de résultats d’inspection automatisés.» ASPIRETM est maintenant utilisé par les organisations clientes pour prendre des décisions éclairées sur l’entretien et la réparation des tubes conducteurs de puits. À l’avenir, l’équipe envisage de l’appliquer à d’autres structures situées dans la zone exposée aux éclaboussures. Payam Jamshidi résume: «Le nouveau progiciel ASPIRE™ automatise le processus d’inspection et permet de télécharger facilement des données à haute résolution provenant de techniques d’inspection avancées et éprouvées, afin d’offrir une évaluation précise de l’intégrité des structures situées dans la zone exposée aux éclaboussures, comblant ainsi une lacune du secteur pétrolier et gazier.»

Mots‑clés

ASPIRE, évaluation, logiciel, zone exposée aux éclaboussures, corrosion, pétrole, CND, eau, automatisé, plateforme pétrolière, contrôle non destructif, analyse des données, tube conducteur de puits

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application