Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Selon des chercheurs, jusqu’à 78 millions de batteries seront mise au rebut chaque jour d’ici 2025

Un projet financé par l’UE est clair: les batteries doivent durer plus longtemps que les dispositifs de l’Internet des objets (IdO) qu’elles alimentent. Un document de synthèse publié dans le cadre du projet présente les principales mesures à adopter pour alimenter les dispositifs de l’IdO de manière fiable et durable.

Changement climatique et Environnement
Énergie

Si rien n’est fait pour améliorer leur durée de vie, environ 78 millions de batteries alimentant des dispositifs de l’IdO seront jetées chaque jour dans le monde d’ici à 2025. Cette statistique alarmante provient d’EnABLES, un projet financé par l’Union européenne qui exhorte les chercheurs et les technologues à faire en sorte que les batteries survivent aux appareils qu’elles alimentent. Avec des dispositifs allant des capteurs de température et de CO2 aux étiquettes de suivi des biens et aux bandages intelligents, l’IdO est susceptible de relever certains des plus grands défis mondiaux. Toutefois, pour réellement bénéficier à la société, les innovations de l’IdO doivent combler le fossé technologique qui existe pour alimenter le nombre croissant de dispositifs de l’IdO. Dans un récent document de synthèse, les chercheurs d’EnABLES ont présenté leurs principales recommandations concernant l’amélioration de la durée de vie des batteries des appareils de l’IdO. Le rapport souligne la nécessité de récolter l’énergie disponible dans l’environnement pour prolonger la durée de vie des batteries, tout en réduisant la consommation d’énergie des dispositifs de l’IdO.

La voie vers l’autonomie énergétique des batteries

Le Dr Giorgos Fagas, de l’Institut national Tyndall, coordinateur du projet EnABLES à l’University College Cork, en Irlande, a déclaré dans un article publié sur le site web du projet: «Grâce à l’infrastructure de recherche européenne EnABLES et à ses partenaires, l’Union européenne occupe déjà une position de leader scientifique et technologique bien établie dans ce domaine. […] Le communiqué d’EnABLES recommande des actions supplémentaires pour maintenir un accès facile et efficace à l’expertise scientifique, aux installations de pointe et aux plateformes technologiques déjà disponibles. Pour maintenir l’avantage stratégique de l’Europe et la dynamique déjà initiée par EnABLES, il est indispensable de créer une infrastructure d’alimentation de l’IdO durable à plus long terme.» L’objectif consiste à atteindre l’autonomie électrique grâce à des batteries capables de se recharger durablement. Les partenaires du projet s’efforcent de promouvoir les «avancées clés d’alimentation de l’IdO» pour récolter les énergies environnantes telles que la lumière, la chaleur et les vibrations et les convertir en électricité. Parallèlement, ils s’efforcent de minimiser la consommation d’énergie des capteurs de l’IdO. L’article fournit un exemple frappant des avantages d’une infrastructure d’IdO alimentée de manière durable: «Un panneau solaire de la taille d’une carte de crédit pourrait alimenter indéfiniment une sonde de température et d’humidité dans un bureau», peut-on lire. Actuellement, la plupart des appareils disposent d’une durée de vie opérationnelle de plus de 10 ans, tandis que les batteries qui les alimentent durent 2 ans ou moins. Il en résulte de multiples remplacements de batteries, avec les inconvénients économiques et environnementaux liés à la fabrication et à l’élimination de centaines de millions de batteries chaque jour. Le temps de mise hors service des appareils et les compromis en matière de maintenance sont une autre conséquence, tout comme les nombreuses possibilités inexploitées d’utiliser les dispositifs d’IdO dans des domaines tels que la médecine et les environnements où une source d’énergie fiable tout au long de la durée de vie de l’appareil est essentielle. «Nous devons révolutionner la façon dont nous concevons, fabriquons, utilisons et nous débarrassons des choses», a fait remarquer Mike Hayes, également membre de Tyndall. «Cela signifie que nous devons penser à la durée de vie des batteries dès le départ, dès les premières étapes de la conception du produit. «Nous devons conseiller les principales parties prenantes et le grand public sur les implications de la consommation des batteries en fonction des choix qu’ils font, et nous devons collaborer avec l’industrie pour identifier les possibilités de réduire la consommation et les besoins en énergie.» Selon Mike Hayes, la durabilité de l’IdO passe par une approche collaborative et interdisciplinaire, comme le montre le projet EnABLES (European Infrastructure Powering the Internet of Things). Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet EnABLES

Mots‑clés

EnABLES, batterie, Internet des objets, IdO, dispositif, puissance, énergie

Articles connexes