Skip to main content

Electromagnetic forming of tube and sheet metal for automotive parts (EMF)

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le formage électromagnétique pour fabriquer des véhicules écologiques

Un rapport met en évidence les conditions préalables à l'optimisation des opérations de préformage électromagnétique pour la qualité des pièces de véhicules. Cette question est essentielle pour le succès du projet menée par l'UE, qui vise à appliquer ce procédé à la fabrication de véhicules plus légers, étape innovante et passionnante dans la course à la construction de voitures plus respectueuses de l'environnement.

Technologies industrielles

Le formage électromagnétique utilise la physique des particules comme technique permettant de remodeler les parties métalliques. Dans ce projet financé par la CE qui porte le nom du procédé (EMF), la technique a été développée pour une utilisation à la fois sur des tubes et des tôles. Son application a été conçue pour être directement utilisée par l'industrie automobile. La réduction du poids des véhicules (en appliquant le procédé aux pièces métalliques des automobiles) devrait participer à la réduction des émissions de CO2. Cela devrait permettre d'axer les stratégies de production d'automobiles vers la conception de voitures plus écologiques, sans coûts supplémentaires, que ce soit pour le fabricant ou pour le consommateur. Un rapport publié dans le cadre de ce projet met l'accent sur l'impact des paramètres liés aux matériaux et aux procédés sur la qualité des pièces. Une condition préalable importante au succès de ce projet consiste à évaluer l'efficacité des performances électromagnétiques sur les paramètres du procédé, leur impact sur le procédé de formage ainsi que sur le résultat du formage. Dans cette évaluation, les scientifiques se sont concentrés sur les procédés de formage électromagnétique suivants. Ils se sont d'abord concentrés sur la compression de pièces tubulaires, puis sur le formage de tôles. Diverses enquêtes ont été réalisées et ont débouché sur des discussions autour de cinq thèmes centraux intéressants pour les scientifiques. Ces derniers ont commencé par étudier l'impulsion de courant utilisée dans le procédé et la pression qui est définie par la pression maximum et la durée de l'augmentation de pression. L'analyse a également porté sur la répartition de la pression et la déformation des pièces d'ouvrage, et enfin sur la vélocité de la formation du sujet.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application