Skip to main content

Technological improvement for ethanol production from lignocellulose

Article Category

Article available in the folowing languages:

De nouvelles enzymes dopent la production d'éthanol

Les enzymes améliorées génétiquement créées dans le cadre du projet TIME pourraient développer considérablement la capacité de l'Europe à produire un biocarburant prometteur, l'éthanol.

Énergie

L'éthanol est un sous-produit de la fermentation de sucres simples dérivés de la biomasse lignocellulosique. Comme le carbone est absorbé depuis l'atmosphère par les cultures de biomasse, l'éthanol est considéré comme un carburant carboneutre. Le programme Énergie, environnement et développement durable a soutenu le projet TIME afin de promouvoir la production et l'adoption de l'éthanol comme carburant alternatif. L'un des objectifs de l'ambitieux programme de travail était d'améliorer l'hydrolyse grâce à des enzymes spéciales. La recherche a été conduite par des chercheurs basés en Finlande avec Roal Oy. L'attention s'est portée sur un champignon nommé Trichoderma reesei (T. reesei) qui produit des enzymes, particulièrement des cellulases, qui décomposent la cellulose en sucres simples. Le génie génétique, à savoir le clonage, le séquençage et le transfert de 13 gènes différents du T. reesei, a été employé dans l'objectif d'aboutir à plus grande thermostabilité. Cela permet une hydrolyse à des températures plus élevées, où elle est plus efficace. Des domaines de liaison à la cellulose (CBD) ont également été incorporés si nécessaire. Des tests en laboratoire avec des substrats synthétiques et de la cellulose Avicel ont été conduits pour déterminer des activités spécifiques. En comparaison avec le repère de haute performance actuel, T. reesei CBHI (cellobiohydrolase I), les nouvelles enzymes se sont avérées non seulement plus efficaces mais également moins sujettes à l'inhibition de la cellobiose. Un autre objectif important atteint pendant le projet TIME a été de réussir la production des nouvelles cellulases thermophiles à l'échelle-pilote. Roal Oy a réussi à évaluer une gamme de matières brutes, ainsi que l'influence des différentes conditions de production.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application