Skip to main content

Time-geographical approaches to emergence and sustainable societies

Article Category

Article available in the folowing languages:

Surmonter les contraintes liées au développement durable

«Innovation» est un terme très utilisé de nos jours. Pourtant, c'est un concept qui souvent ne peut dépasser le stade de la révélation. Le rôle de l'innovation sur les sociétés durables et les obstacles qu'elle doit surmonter ont été analysés.

Changement climatique et Environnement

La géographie du temps (TG, de l'anglais Time Geography) est la branche du domaine des sciences humaines qui impliquent la relation des facteurs temporels sur les activités humaines dans l'espace, en tenant compte des contraintes ou des limites. Ce concept a été développé vers la fin des années 1960 par Torsten Hägerstrand, professeur dans le département de géographie sociale et économique à l'université de Lund, en Suède. Il s'agit de méthodes analytiques combinées à un mécanisme de généralisation visant à déterminer la façon dont les personnes peuvent utiliser des ressources structurées dans l'espace. Ce concept montre que le temps est tout aussi important que la proximité spatiale lorsqu'il s'agit d'activités humaines. Il souligne également que l'activité spatiale des personnes peut souvent être gouvernée par des limites plutôt que par des décisions indépendantes. Ayant ce concept à l'esprit, le projet TIGRESS a analysé la façon dont les méthodes de géographie du temps peuvent offrir des informations afin d'intégrer la viabilité aux politiques sociales, économiques et environnementales. Les concepts de TG pourraient aider à clarifier les contraintes spatiotemporelles sur le comportement des personnes et illustrer la façon dont l'innovation (des comportements de nouveaux systèmes du point de vue qualitatif qui ont lieu en raison de changement de croyance) est bloquée. L'analyse du projet faisait partie d'études de cas dans tout un éventail de domaines associés au développement socio-naturel durable. Ces études portaient notamment sur la gestion de la pêche, l'expansion urbaine anarchique et la demande en eau, les changements démographiques transnationaux, l'agriculture durable et l'aménagement du territoire. Plusieurs résultats importants sont ressortis de cette analyse. De manière générale, il est clair qu'un environnement régulé, stratifié et compétitif laissera beaucoup moins de place à l'innovation. Ces environnements ont un plus haut degré de ce que l'on appelle l'inertie systémique, qui doit être surmontée afin de faire place aux idées originales et à la créativité.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application