Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Améliorer la récupération des déchets des équipements électriques et électroniques

Des matières premières critiques recyclées plus efficacement connaîtront une nouvelle vie grâce à un projet de l’UE. Cette initiative pourrait contribuer à une économie circulaire tout en faisant la promotion de l’utilisation efficace des ressources rares et onéreuses.
Améliorer la récupération des déchets des équipements électriques et électroniques
Le traitement et le recyclage des déchets des équipements électriques et électroniques (DEEE) comme les ordinateurs, les téléviseurs, les réfrigérateurs et les téléphones portables, sont plus importants que jamais considérant la croissance rapide de la consommation de ces types de produits. En 2016, l’Europe a été la zone produisant la deuxième plus grande quantité de déchets électroniques avec 12,3 millions de tonnes (MT), juste après l’Asie qui en a généré 18,2 MT. Malgré la législation existante, seuls 8,9 MT de déchets électroniques sont suivis, collectés et recyclés à l’échelle mondiale. Ce qui correspond à 20 % de la totalité des déchets générés.

En recourant à de nouveaux outils et à de nouvelles technologies, le projet CloseWEEE, financé par l’UE, espère améliorer la collecte, le traitement et le recyclage des équipements électroniques en fin de vie. Tel qu’expliqué sur le site du projet, le principal objectif de CloseWEEE est «d’accroître le panel des matériaux récupérés sur les flux de DEEE, ainsi que leur rendement.»

Pour ce faire, il s’agit de développer et de mettre en place des technologies robustes et rentables de récupération, de donner aux matériaux recyclés une nouvelle vie dans le cadre d’applications à valeur ajoutée et de fournir des outils efficaces de localisation et de séparation des matériaux dangereux et de valeur.

Recyclés, avec une nouvelle vie devant eux

CloseWEEE a conçu et testé tout récemment une technologie innovante de traitement par micro-ondes des batteries lithium-ion (Li-ion) usées. Cette technique implique, entre autre, que «les batteries subissent un pré-traitement de déchargement et un traitement mécanique. Puis les matériaux des batteries Li-ion sont introduits dans un four de fusion par micro-ondes où ils sont chauffés rapidement pour que les substances organiques (séparateurs et électrolytes, etc.) soient pyrolisées et/ou s’évaporent.» Cela permet la production de «matériaux sans électrolytes prêts pour un traitement subséquent hydrométallurgique destiné à récupérer les métaux… [cobalt, nickel, manganèse, lithium] et le graphite.»

La récupération des matières premières critiques (CRM), comme le cobalt et le graphite, est fondamentale dans la mesure où elles sont utilisées dans la production d’une vaste gamme de produits et d’applications, notamment des produits high-tech et des innovations émergentes. Les matériaux produits lors du recyclage des batteries, par exemple le cobalt, peuvent être utilisés soit par l’industrie des batteries ou de l’acier, ou par d’autres secteurs, en fonction de la qualité des matériaux ainsi recyclés. Le graphite, dont le recyclage est limité, est une autre CRM utilisée dans plusieurs applications industrielles, notamment les lubrifiants à haute température, la fabrication de l’acier, les smartphones ou les batteries Li-ion.

Comme expliqué dans un document de travail par la Commission européenne, un smartphone peut contenir jusqu’à 50 métaux différents. C’est ce qui permet sa légèreté et sa petite taille qui facilite son utilisation. Les CRM sont irremplaçables dans les panneaux solaires, les éoliennes, les véhicules électriques et l’éclairage basse consommation. De ce fait, ce sont des matériaux clés pour lutter contre le changement climatique.

Désormais dans sa dernière année, le projet CloseWEEE (Integrated solutions for pre-processing electronic equipment, closing the loop of post-consumer high-grade plastics, and advanced recovery of critical raw materials antimony and graphite) a également contribué à la production d’un composé d’acrylonitrile butadiène styrène à brillance élevée. Cela a pu être réalisé en utilisant un mélange contenant des matériaux recyclés à partir des déchets de petits appareils électroménagers. Selon le site du projet «ce composé de haute qualité est adapté pour des applications dans des nouveaux équipements électriques et électroniques.» L’acrylonitrile butadiène styrène est un type spécifique de plastique très utilisé dans les processus d’impression 3D.

Pour plus d’informations, veuillez consulter:
page web du projet CloseWEEE

Source: D’après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes