Skip to main content

In Video Veritas – Verification of Social Media Video Content for the News Industry

Article Category

Article available in the folowing languages:

Cette vidéo est-elle un faux?

Un citoyen lambda communique une vidéo à la rédaction d’un journal: comment savoir si l’histoire qu’elle contient est vraie ou fausse? De nouveaux outils vous aident à en savoir plus.

Économie numérique
Société

Aujourd’hui, la plupart des gens se déplacent en permanence avec des caméras vidéo de haute qualité et peuvent partager immédiatement leurs films via les réseaux sociaux. Par ailleurs, des individus compétents sont en mesure de créer de fausses vidéos pour appuyer de potentielles «fake news». Vraies ou non, ces vidéos sont susceptibles d’être vues par des millions d’individus quasiment instantanément. Les agences de presse doivent être en mesure de faire la distinction entre les vidéos amateur intéressantes et les vidéos truquées. Or si les agences de presse légitimes parviennent à conserver ce statut, c’est en partie parce qu’elles vérifient soigneusement les sources. Cependant, ce travail prend énormément de temps, notamment en ce qui concerne les vidéos amateur; sans compter que les journalistes sont également tenus de respecter des délais toujours plus courts. Des outils d’analyse puissants Le projet InVID, financé par l’UE, a mis au point un ensemble d’outils logiciels qui aident les journalistes à authentifier les vidéos amateurs et les contenus provenant des réseaux sociaux. Ces outils permettent, entre autres fonctionnalités, de filtrer les réseaux sociaux, d’analyser les vidéos et leurs aspects potentiellement criminels et de gérer les droits numériques. «Les journalistes sont toujours responsables de vérifier le contenu», explique le Dr Vasileios Mezaris, coordinateur du projet, «cependant, ils nous rapportent que la tâche est bien plus rapide avec nos outils». Le premier outil est le tableau de bord analytique d’InVID qui identifie et suit les histoires qui évoluent sur différentes plateformes de réseaux sociaux. Le deuxième est un plug-in appelé InVID; véritable couteau suisse de la vérification, il est destiné aux moteurs de recherche Internet et permet aux journalistes de gagner du temps. C’est l’outil le plus populaire du projet avec près de 12 000 utilisateurs en 2019. Ce plug-in dispose d’un ensemble de fonctionnalités qui participent toutes à l’évaluation de l’authenticité de la vidéo. Par exemple, l’outil peut isoler des images du film et rechercher tout ce qui y est comparable sur Internet. «Juste avec ça, vous pouvez déjà identifier une grande partie des faux», ajoute le Dr Mezaris, «dans la mesure où, une des méthodes faciles et très populaires d’étayer votre fausse histoire consiste simplement à télécharger depuis l’Internet une vidéo ancienne mais sensationnelle, puis à prétendre que l’événement vient de se produire sous vos yeux». Le plug-in de vérification est doté de six autres fonctions, dont une vérification contextuelle de la vidéo et de la légalité des images. Parmi les autres outils mis au point, citons également l’application de vérification d’InVID, plus complète et plus puissante que le plug-in. Le logiciel est capable de répondre aux besoins professionnels des journalistes les plus exigeants. Enfin, l’application pour téléphone portable InVID permet aux organismes de presse de constituer des réseaux d’utilisateurs de confiance qui enregistrent et transmettent des vidéos portant sur les événements d’actualité. Les vidéos sont enrichies grâce à des fonctionnalités de type métadonnées qui garantissent leur fiabilité. Renforcer le journalisme Selon le Dr Mezaris, l’un des enjeux du projet était lié à sa nature interdisciplinaire: des informaticiens spécialisés et des journalistes ont été amenés à collaborer. Heureusement, souligne-t-il, les collaborations antérieures de plusieurs membres du consortium, tout autant que l’établissement de bonnes bases de communication interpersonnelle, ont permis de gérer les conflits en douceur. L’équipe continue à développer les technologies sous-jacentes des outils et à les adapter afin qu’ils soient en mesure de résoudre de nouveaux problèmes. Le projet approche également la phase de commercialisation de certaines applications. Cela permettra de garantir la disponibilité et le soutien financier à long terme du projet, et contribuera à son développement. Les résultats et les logiciels du projet InVID profitent aux journalistes en rendant leur travail plus rapide et plus simple. Les outils contribuent à protéger le public de la désinformation et de la manipulation, tout en permettant aux contenus authentiques d’être plus facilement visibles. Ils renforceront, par conséquent, le journalisme et la démocratie.

Mots‑clés

InVID, vidéo, journaliste, réseaux sociaux, vidéo amateur, logiciel, journalisme, fausses informations, outils d’analyse, contenu authentifié, désinformation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application