Skip to main content

smart services for calculated impact assessment in open governance

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le meilleur outil de mobilisation des citoyens pour les projets locaux?

Il existe deux sources principales de frustration pour les citoyens urbains engagés: ne pas pouvoir participer aux projets des autorités et manquer d’une visibilité directe sur la façon dont ces projets impacteront leurs quartiers. Smarticipate aborde ces deux besoins par l’intermédiaire d’une plateforme dédiée.

Économie numérique
Société

Vous vous demandez ce que l’avenir réserve à nos villes? Il y a une chose qui ne fait aucun doute: selon l’ONU, près de 70 % de la population mondiale vivra dans des environnements urbains d’ici 2050. Toutefois, les urbanistes doivent encore déterminer comment garantir le bien‑être de ces citoyens de plus en plus urbains. Cela impose d’avoir recours à une gouvernance ouverte, où les citoyens ont le sentiment de faire partie d’un plus grand projet. «Les citoyens finissent par se lasser de voter pour des décisions qui ont déjà été prises. Ils souhaitent contribuer activement et partager leurs idées», explique Veneta Ivanova, responsable de projet à l’Institut Fraunhofer IGD sur la recherche en infographie et coordinatrice du projet smarticipate (smart services for calculated impact assessment in open governance), conjointement avec son collègue Joachim Rix. Ce besoin a déjà donné naissance à différents outils en ligne permettant une démocratie participative, mais généralement, on manque encore d’une solution permettant aux citoyens d’avoir un aperçu des projets proposés. Smarticipate comble cette lacune tout en proposant une démocratie participative au sein d’une plateforme unique. Les citoyens, les ONG, les entreprises et les administrations publiques ont la possibilité de suggérer des projets, de proposer des modèles 2D et 3D, de permettre aux instigateurs de partager leurs points de vue et d’obtenir un avis en temps réel. «Imaginons par exemple que vous soyez un cycliste actif. Vous pouvez proposer d’installer des racks de stationnement sécurisés dans les endroits qui en sont dépourvus. Vous pouvez également proposer des bornes de recharge pour les vélos et les voitures électriques ou ouvrir le débat concernant de nouvelles pistes cyclables. D’autres citoyens intéressés commenteront un projet concret ou voteront en sa faveur, et la proposition pourra faire l’objet d’une initiative de financement participatif», ajoute Veneta Ivanova.

Transformer des plans mûrement réfléchis en actions

Outre la possibilité de commenter les projets en cours, ces autres citoyens peuvent également faire leurs propres propositions et les voir prendre vie en 2D ou 3D. À partir de là, le système propose un retour d’information en temps réel sur la faisabilité des propositions et favorise une plus grande transparence. Les utilisateurs, notamment les autorités publiques et les centres d’innovation, ont testé l’outil de manière approfondie et l’ont trouvé très utile et simple à utiliser. La plus grande valeur de smarticipate réside dans sa capacité à éviter les situations où une administration publique mènerait à bien un projet pour finalement le voir rejeté et contesté par les riverains. Ces derniers peuvent émettre des propositions basées sur des scénarios de planification participative (histoires urbaines) et faire part de leurs avis. Les administrations publiques peuvent ensuite décider de la faisabilité de la proposition. Des projets pilotes concernant le jardinage urbain, les plans de construction en 3D et la plantation d’arbres ont été mis en place pour Rome, Londres et Hambourg. Le consortium a travaillé avec ces trois villes pour intégrer smarticipate à leurs propres initiatives de démocratie participative. Maintenant que le projet est terminé, Fraunhofer IGD et les autres membres du consortium se sont concentrés sur la commercialisation d’une version finale et remaniée du système. Une entreprise dérivée sera créée d’ici la fin de l’année 2020. «Une analyse détaillée du marché est en cours», indique Veneta Ivanova. Smarticipate sera proposé en tant que plateforme générique, comprenant une version test des trois sujets déjà développés, avec la possibilité d’acquérir une licence supplémentaire. Les clients peuvent mettre en œuvre l’une de ces applications, l’ajuster et en adapter l’interface utilisateur, voire créer une toute nouvelle application ou un nouveau thème. La version 1.0 de la plateforme sera disponible d’ici la fin du mois de septembre 2020, parallèlement à un hackathon destiné à encourager l’émergence de nouvelles idées et de nouveaux cas d’utilisation. «Notre objectif est de contribuer à une infrastructure plus écologique, efficace, moderne et pratique pour notre voisinage direct, en soutenant les décideurs politiques dans leurs décisions en matière d’investissement. Smarticipate propose un marché en ligne où il est possible de créer et de partager facilement les applications participatives des citoyens, et de gérer les campagnes de participation. Les utilisateurs peuvent créer leurs propres applications, par exemple pour planifier la mise en place des stations de recharge dans le cadre de l’e-mobilité, sans avoir besoin de faire appel à des experts en programmation», conclut Veneta Ivanova.

Mots‑clés

smarticipate, engagement citoyen, intelligent, urbanistes, gouvernance ouverte, démocratie participative, voisinage, jardinage urbain

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application