Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une surveillance à domicile en temps réel fait battre les cœurs via le cloud

À l’heure actuelle, le suivi continu, sur de longues périodes, de l’activité cardiaque des patients est effectué, par les médecins, de la même façon que les examens rapides lors des consultations externes: visuellement. Une nouvelle plateforme d’analyse automatisée basée sur le cloud promet d’améliorer de manière significative la précision de l’analyse des électrocardiogrammes (ECG) de longue durée tout en réduisant la durée et le coût de l’examen des données.

Économie numérique
Santé

Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont la première cause de décès dans l’UE. En 2015, plus de 85 millions de personnes vivaient avec une MCV en Europe. Les ECG sont un outil de diagnostic important pour aider les médecins à détecter et à surveiller les MCV. Le projet SmartECG, financé par l’UE, a mis au point un outil d’aide à la décision permettant de raccourcir les délais, d’améliorer la précision et de réduire les coûts associés aux analyses ambulatoires d’ECG.

Chercher une aiguille dans une botte de foin

Les ECG sont couramment utilisés dans les cabinets de médecins, les cliniques ou les chambres d’hôpital. Généralement, il s’agit d’enregistrer quelques secondes de l’activité électrique du cœur d’un patient sur un petit rouleau de papier quadrillé. Le médecin inspecte l’impression papier afin de déceler toute activité anormale en termes de rythme et de forme, susceptible de révéler une maladie cardiaque ou un dysfonctionnement. Dans certains cas, le patient est renvoyé chez lui avec un appareil portable (ambulatoire) ECG qu’on appelle moniteur Holter. Ce dispositif surveille l’activité de façon continue pendant une à deux journées, voire plus chez les patients atteints d’une maladie chronique. Avec une moyenne d’environ 70 battements par minute pour les adultes, cela fait plus de 100 000 battements en 24 heures. L’analyse visuelle de quantités de données aussi volumineuses prend du temps, demande beaucoup de travail et s’avère difficile.

Les données prennent une nouvelle dimension en s’élevant vers le cloud

«Nous avons décidé de créer un outil d’aide à la décision basé sur les ECG qui permet des processus plus efficaces et une plus grande précision dans le diagnostic des maladies, et qui fait tout cela au travers d’une solution conviviale», explique Laura Mattinen, coordinatrice du projet. Pour y parvenir, les scientifiques ont développé des algorithmes d’analyse automatique permettant de détecter et de diagnostiquer les anomalies courantes. Un patient peut télécharger des données ECG sur le système en ligne grâce à une interface facile à utiliser et accessible à partir de n’importe quel navigateur web. Aucune installation de logiciel n’est requise. Quelques minutes après la réception des données, le médecin a accès aux résultats de l’analyse. Cela se traduit par un démarrage plus rapide du traitement et de meilleurs résultats. Le système hébergé sur le cloud permet également aux médecins spécialistes et généralistes s’occupant d’un même patient de collaborer.

Des implantations pilotes ouvrent la voie à l’optimisation et à l’adoption du système

«Nous avons constaté que l’usage de notre technologie d’analyse ECG automatisée, combiné avec un jeu de données volumineux, permettait d’obtenir des analyses et des conseils auxquels nous ne nous attendions même pas. Une grande partie de ce mérite revient à notre équipe extrêmement douée, mais notre expérience en matière de services à distance dans le domaine de la cardiologie a également joué un rôle important», indique Mme Mattinen. De toute évidence, les patients en sont les principaux bénéficiaires, avec des diagnostics plus rapides et plus précis grâce à une analyse complète et détaillée des ECG de longue durée. Les médecins de premier et second recours disposent désormais d’un outil de diagnostic puissant, qui constitue un avantage par rapport à la concurrence. Enfin, les systèmes de santé peuvent s’attendre à une réduction globale des coûts grâce à un traitement précoce permettant de réduire le nombre d’interventions plus coûteuses. Patrick Francke, directeur du développement commercial, ajoute: «Le résultat le plus important, c’est d’avoir validé les besoins concernant notre innovation. En cardiologie, l’apprentissage automatique est un domaine qui semble évoluer vers une utilisation généralisée. Ce processus a fait ses premiers pas et nous soutenons son développement au travers de notre solution SmartECG.» La plateforme SmartECG a obtenu le marquage CE en tant que logiciel de dispositif médical de classe IIa, l’interface utilisateur étant actuellement disponible en anglais et en finnois.

Mots‑clés

SmartECG, électrocardiogramme (ECG), analyse, données, maladies cardiovasculaires (MCV), cloud, outil, longue durée, précision, automatisé

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application