Skip to main content

MAmmary chemoresistant Tumor deAth by Directed cell ORientation

Article Category

Article available in the folowing languages:

Développer les médicaments de demain pour lutter contre le cancer

Le projet MATADOR, financé par l’UE, développe un test basé sur les cellules qui pourrait aider à découvrir de nouveaux médicaments capables de traiter le cancer du sein.

Santé

Avec plus de deux millions de nouveaux cas diagnostiqués en 2018, le cancer du sein reste le type de cancer le plus courant chez les femmes dans le monde. La bonne nouvelle est que des améliorations dans le diagnostic, le pronostic et le traitement des tumeurs primaires permettent désormais d’atteindre un taux de survie de 90 % après cinq ans. La mauvaise nouvelle est que le cancer du sein métastatique, ou cancer qui s’est propagé au-delà du sein et des ganglions lymphatiques voisins aux autres organes, reste incurable. De récentes recherches sur le carcinome a mis en lumière le rôle de la transition épithélio-mésenchymateuse (TEM). Les carcinomes commencent dans les cellules qui composent la peau ou le tissu qui tapisse les organes. Comme d’autres cancers, les cellules anormales se divisent sans contrôle et se propagent à d’autres parties du corps en suivant la dissémination métastatique, déclenchée par la TEM. Selon certains chercheurs, interférer avec la TEM pourrait être la clé pour guérir le carcinome du sein. C’est cette interférence qui intéresse le plus le projet MATADOR (MAmmary chemoresistant Tumor deAth by Directed cell Orientation), financé par l’UE. «Le projet MATADOR entend développer un nouveau test basé sur les cellules pour cribler des médicaments capables d’identifier les composés qui interfèrent le mieux avec la transition épithélio-mésenchymateuse», déclare M. Manuel Thery, coordinateur du projet.

Développer des essais commercialisables basés sur les cellules

Le projet MATADOR de validation du concept du Conseil européen de la recherche (CER) est une extension de la subvention de démarrage de recherche exploratoire SPICY du CER. Dans le cadre de ce projet, les chercheurs sont parvenus à développer un essai afin de caractériser l’état de la TEM des cellules du carcinome du sein. «En s’appuyant sur ces connaissances, MATADOR développe les essais commercialisables basés sur les cellules afin de découvrir de nouveaux médicaments capables de traiter les tumeurs mammaires», explique M. Thery. Un essai basé sur les cellules est une expérience réalisée sur des cellules en culture pour tester une fonction cellulaire précise, comme la viabilité, la division ou la migration. Selon M. Thery, l’un des plus grands défis rencontrés par les chercheurs au cours de ces expériences était de garantir que les essais basés sur les cellules respectaient le protocole standard de criblage des médicaments utilisé par l’industrie pharmaceutique. Les chercheurs ont dû reformater leur essai initial à partir de petites lamelles de verre de 2x2 cm pour l’adapter aux microplaques à 96 puits conformes aux normes industrielles. «La densité des cellules devait être très homogène, mais la petite taille des puits a tendance à provoquer l’agrégation des cellules au centre et le long des bords, ce qui rend l’ensemencement des cellules très difficile», explique M. Thery. «Pour surmonter cet obstacle, nous avons ajusté le volume et la température de chaque puits pour limiter la cause de l’agrégation des cellules.»

Une première étape importante

Avec les essais reformatés, les chercheurs ont ensuite mené un contrôle positif de la forskoline, un composé connu pour inverser la TEM. «Notre test nous a permis de comprendre l’effet perturbateur de ce composé sur la TEM, une première étape importante pour développer les médicaments de demain pour lutter contre le cancer», ajoute M. Thery. Le projet crible désormais activement une petite bibliothèque de médicaments approuvés par la FDA. Forts de la réussite de cette étape, les chercheurs lanceront ensuite une nouvelle entreprise de recherche dédiée au test de médicaments pour les entreprises pharmaceutiques.

Mots‑clés

MATADOR, cancer du sein, cancer du sein métastatique, carcinome, transition épithélio-mésenchymateuse (TEM), criblage de médicaments, SPICY, Conseil européen de la recherche (CER), essais basés sur les cellules

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application