Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L’Europe se tourne vers la production de céréales mineures

Les céréales présentent énormément de différences au niveau de leur concentration et composition en éléments nutritionnels et antioxydants. Par conséquent, l’amélioration de la production de variétés de céréales à des fins de diversification nutritionnelle suscite un intérêt croissant.
L’Europe se tourne vers la production de céréales mineures
Les principales céréales – blé, orge et maïs – représentent plus de 85 % des céréales actuellement cultivées et produites à l’échelle mondiale. Cependant, elles dépendent d’importants apports en engrais artificiels, pesticides et énergie, et sont également plus vulnérables aux pressions environnementales comme la sécheresse et les maladies des cultures.

Les espèces de seigle, d’avoine et de blé décortiqué (épeautre, amidonnier et engrain) sont cultivées à une échelle beaucoup plus petite et sont classées comme des céréales mineures. Malgré leurs faibles rendements, l’intérêt pour leur culture augmente car elles sont mieux adaptées à l’agriculture biologique, nécessitent moins d’intrants d’engrais et de pesticides et sont davantage résilientes.

Le projet HEALTHYMINORCEREALS (An integrated approach to diversify the genetic base, improve stress resistance, agronomic management and nutritional/processing quality of minor cereal crops for human nutrition in Europe) a été conçu pour améliorer la culture et la production des céréales mineures. Le raisonnement était qu’une alimentation saine nécessite une diversification alimentaire pour une absorption maximale de composés et micronutriments bioactifs. En outre, «les céréales mineures ont un grand potentiel dans une agriculture durable où la production est à la fois respectueuse de l’environnement», ajoute la Dre Dagmar Janovska, coordinatrice du projet.

De nouvelles variétés de céréales mineures aux caractéristiques améliorées

HEALTHYMINORCEREALS a appliqué des méthodes de pointe pour la caractérisation génétique et le phénotypage de plus de 800 génotypes de cinq espèces de céréales mineures, à savoir l’épeautre, le seigle, l’avoine, l’engrain et l’amidonnier. De nombreuses variétés de céréales mineures et leurs espèces apparentées sauvages sont tombées en désuétude mais ont été conservées dans des banques de gènes européennes pendant des années. «L’objectif consistait à identifier des caractéristiques génétiques prometteuses pour le rendement, la résistance aux importantes maladies fongiques, l’utilisation plus efficace des engrais, la qualité nutritionnelle, l’aptitude au traitement des aliments et d’autres caractères bénéfiques», explique la Dre Janovska.

Les céréales sont connues pour être riches en composés antioxydants qui éliminent les radicaux libres hautement toxiques et réduisent ainsi le stress oxydatif et les maladies inflammatoires au minimum. Les chercheurs ont analysé les composés phénoliques, le ß-glucane et la teneur en fibres alimentaires d’espèces de céréales mineures. Fait intéressant, ils ont découvert que certaines espèces de céréales mineures contiennent des niveaux beaucoup plus élevés d’antioxydants totaux par rapport aux variétés de blé tendre actuellement cultivées.

En outre, les céréales mineures sont plus robustes et résilientes et sont donc mieux à même de résister à des conditions climatiques défavorables et à certaines maladies des cultures. Des efforts considérables ont été déployés pour optimiser les conditions de culture dans quatre pays européens aux climats et sols différents, en mettant l’accent sur la fertilisation organique. Les partenaires de HEALTHYMINORCEREALS ont identifié des variétés qui poussent mieux sur les sols marginaux et qui conviennent à une agriculture durable.

Aliments à base de céréales mineures

Au cours de la phase finale du projet, le consortium a organisé des essais participatifs paysans en utilisant les pratiques de gestion agronomique les plus prometteuses, qui ont été étudiées plus en détail dans les domaines commerciaux plutôt que dans les stations agricoles. En outre, ils ont étudié les processus de mouture, d’extrusion et de cuisson pour les céréales mineures tout en maintenant la valeur nutritive des cultures. La sécurité et la qualité alimentaires étaient une priorité absolue du projet, ces protocoles étant susceptibles d’être étendus à une échelle industrielle.

En tenant compte des différences régionales européennes, les partenaires envisagent différentes approches pour introduire des céréales mineures sur le marché. La Dre Janovska est convaincue que «HEALTHYMINORCEREALS aura un impact majeur sur la culture et la consommation de céréales mineures en Europe, répondant simultanément aux changements environnementaux mondiaux et aux demandes croissantes des consommateurs pour des aliments sains.»

Informations connexes

Mots-clés

HEALTHYMINORCEREALS, céréales mineures, génotype, agriculture, antioxydant