Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le CCR valide une nouvelle méthode d'identification des organismes génétiquement modifiés

La présence d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans des aliments de base fait l'objet d'une controverse toujours plus vive en Europe. Le principal problème procède de la difficulté à distinguer les produits génétiquement modifiés des souches traditionnelles. Le Centre c...

La présence d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans des aliments de base fait l'objet d'une controverse toujours plus vive en Europe. Le principal problème procède de la difficulté à distinguer les produits génétiquement modifiés des souches traditionnelles. Le Centre commun de recherche de la Commission européenne vient de valider une nouvelle méthode de détection susceptible de permettre la mise au point de méthodes d'essai destinées à accroître la confiance des consommateurs quant aux OGM. Cette méthode a été mise au point par des chercheurs suisses et allemands et l'exercice de validation du CCR a été mené par l'intermédiaire de 29 laboratoires établis dans 13 pays. Des échantillons de farine de soja et de maïs - les deux OGM les plus courants - contenant en petite proportion des souches d'OGM ont été distribués aux laboratoires participants. Les échantillons qui contenaient dans une proportion de 2 % des souches d'OGM (qu'il s'agisse du soja ou du maïs) ont été identifiés correctement et sans équivoque par tous les laboratoires, ce qui a démontré la validité de la méthode de détection. Il convient toutefois de noter que cette méthode est conçue uniquement pour l'identification des souches d'OGM présentes dans les ingrédients bruts et non dans les produits alimentaires transformés. En outre, elle permet de déceler la présence d'OGM, mais non de déterminer les quantités présentes. Cette première réussite de validation sera suivie de travaux plus poussés effectués par le CCR au titre du Cinquième programme-cadre. Ces travaux devraient déboucher sur la mise au point de méthodes plus avancées et plus sensibles pour l'identification et la quantification des OGM.