Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Tendances scientifiques: Un nouveau test sanguin permettrait d'établir le diagnostic de la dépression

Les chercheurs ont développé un test sanguin qui pourrait à terme aider les médecins à établir le diagnostic de la dépression clinique.

L'Organisation mondiale de la santé a déterminé que les troubles de dépression sont la cause majeure d'invalidité au niveau mondial. Les formes récurrentes et chroniques de la dépression représentent l'essence du problème. Mis au point par des chercheurs de l'université Northwestern, le nouveau test sanguin mesure les taux de neuf molécules d'ARN différentes qui semblent différer considérablement chez les personnes saines et celles atteintes de dépression. Selon la revue Science, bien que la voie soit encore longue avant que le test ne trouve une utilité clinique, il représente la première mesure objective d'un trouble mental chez les adultes. Le test, présenté dans une étude publiée dans Translational Psychiatry, a été utilisé pour diagnostiquer avec précision la dépression auprès d'un petit échantillon de personnes, et les chercheurs espèrent qu'à l'avenir il pourrait être utilisé à une plus grande échelle. Selon Newsweek, en plus d'offrir un diagnostic précis de la dépression, la technique pourrait également indiquer les personnes pouvant bénéficier d'une thérapie par le dialogue et celles étant vulnérables à la condition. Les chercheurs ont recruté 32 patients chez qui des troubles de dépression majeurs ont été diagnostiqués, ainsi que 32 patients sains afin de participer en tant que groupe de contrôle. D'après Medical Daily, après 18 semaines de thérapie comportementale cognitive pour les patients dépressifs, l'équipe de la recherche a pu souligner les marqueurs chez les patients et déterminer ceux qui répondaient bien à la thérapie en observant des changements physiques actuels dans leurs tests sanguins. Une fois la période de sessions thérapeutiques finie, environ 40 pour cent des patients n'étaient plus dépressifs. Eva Redei, co-auteur de l'étude, a déclaré à Newsweek que, de façon intéressante, les patients guéris avaient une «empreinte digitale» unique des taux d'ARN dans leur sang. Autrement dit, le test pourrait indiquer les personnes pouvant réellement bénéficier de cette forme de traitement. Medical Daily voit l'objectivité du test comme un grand pas en avant: «Actuellement, la dépression n'est diagnostiquée qu'à travers de nombreuses observations subjectives au cas par cas basée sur le comportement et l'humeur du patient à l'aide d'un thérapeute qualifié, où le patient rapporte les évènements qui les marquent et leurs sentiments. Un test sanguin pourrait éventuellement déterminer les niveaux de gravité ou la direction du traitement à suivre selon les types de biomarqueurs démarqués dans le test.» Toutefois Newsweek rappelle qu'il convient d'être en garde. La revue fait remarquer que les résultats sont préliminaires, et ne sont pas encore prêts à être utilisés. Elle transmet également les dires de Todd Essig, psychologue à New York, qui insiste sur le fait que le diagnostic de la dépression «à l'ancienne» par un entretien fonctionne plutôt bien, et ne devrait prendre que 10 à 15 minutes. Pour plus d'informations, veuillez consulter: http://europepmc.org/articles/pmc4150241

Pays

États-Unis