Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les robots se mettent au repassage

Des chercheurs financés par l'UE ont développé un robot capable de trier et de plier des vêtements froissés.

Les progrès effectués en termes de robotique ont permis à l'humanité d'automatiser toute une gamme de processus industriels pour une production plus efficace et sécurisée et l'extension de nos connaissances grâce aux découvertes scientifiques. Mais à quoi cela sert-il de savoir envoyer un robot dans l'espace pour collecter des échantillons de roches sur Mars si nous ne pouvons toujours pas déléguer le repassage à un robot domestique? Le projet COPLEMA, financé par l'UE et récemment achevé, a trouvé une solution à ce problème. Le projet a développé un robot qui a démontré, lors d'essais, sa capacité à organiser des tissus «déformés» (c'est-à-dire les trier dans une pile de vêtements froissés), puis de les plier individuellement parfaitement. La difficulté de ce processus est que les vêtements ne conservent pas leur forme comme les objets manipulés habituellement par les robots. Il fallait donc élaborer une nouvelle façon de recevoir et traiter les informations. L'un des nouveaux défis de ce projet était de concevoir un prototype de robot capable de plier des vêtements à partir de composants (principalement) commercialisés. Le projet a assemblé de nombreux composants (tels que des caméras et de nombreux autres capteurs complexes) et les a intégrés dans un système opérationnel. Une caméra conçue spécifiquement permet, par exemple, au robot de voir les fibres de près et de différencier les textiles clairs des foncés et les matériaux rigides des plus flexibles. Lors des tests, différents vêtements étaient présentés dans une pile aléatoire et sur des fonds arbitraires, et des ordres aléatoires (tri, pliage, etc.) étaient donnés. Le robot, équipé d'un bras mécanique, choisit un textile aléatoire qu'il plie puis pose précisément sur une surface. Les résultats ont été mesurés et analysés dans le cadre de trois projets de démonstration bien définis de difficulté croissante. Une base de données de 80 images en couleurs dotées de cartes de disparités horizontales et verticales a été créée pour aider le robot à percevoir et à manipuler les vêtements en 3D grâce à un système actif de vision robotique binoculaire. Cette base de données se base sur 16 vêtements du commerce différents. Chaque vêtement a été représenté dans cinq configurations de pose différentes sur la tête du robot binoculaire du projet. Le résultat final présente un robot capable de percevoir et de manipuler, en toute autonomie, toutes sortes de tissus, textiles et vêtements. Le logiciel fonctionnel est basé sur ROS (Robot Operating System) et écrit en C++, Python et Java. Est-ce l'avenir du repassage? Sans doute sommes-nous encore loin de la commercialisation d'un robot de repassage domestique. Les mains humaines sont très complexes; certains mouvements subtils, tels que boutonner une chemise, représentent encore des défis pour les robots. L'utilisation pratique la plus probable de ce prototype de robot est certainement le tri de vêtements dans un milieu industriel, avec une assistance humaine. L'équipe du projet a déjà pris contact avec une entreprise de fabrication de vêtements en Italie pour étudier les opportunités d'exploitation commerciale des robots dans le secteur de la fabrication.

Pays

Grèce

Articles connexes

Progrès scientifiques
Économie numérique

3 Decembre 2019