Skip to main content

Article Category

Entretien

Article available in the folowing languages:

Une PME d'Islande met au point le meilleur analyseur respiratoire à ce jour

Les chercheurs sur le sommeil s'inquiètent de plus en plus de la portée très limitée du cadre médical actuel de diagnostic de l'apnée du sommeil. La société islandaise Nox Medical propose de résoudre ce problème avec un système qui évaluera la qualité de chaque respiration du patient pendant toute une nuit.

L'apnée du sommeil se caractérise par des épisodes répétés de blocage complet ou partiel des voies respiratoires, pendant le sommeil. Elle est de plus en plus fréquente. Elle a atteint une fréquence inquiétante de plus de 35 % chez les plus de 40 ans. Pire encore, jusqu'à 82 % des hommes et 92 % des femmes atteints d'une apnée du sommeil modérée ou grave n'ont pas encore été diagnostiqués pour cet état. D'autres formes de troubles respiratoires du sommeil, comme les ronflements et la respiration laborieuse, ne sont même pas détectables. Ces problèmes continuent cependant d'augmenter le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, d'accident cérébrovasculaire, de cancer, d'accidents, de problèmes de croissance et d'humeur, et d'une fatigue générale qui peut diminuer notablement la qualité de la vie et les capacités de l'individu. Les femmes, en particulier enceintes, y sont particulièrement sensibles. Au final, tout ceci représente une lourde charge financière pour la société, qu'il faut donc prendre en compte. Actuellement, l'apnée du sommeil est diagnostiquée en comptant le nombre de fois que le patient arrête de respirer ou que sa respiration est gravement limitée. Le diagnostic est basé sur environ 100 respirations nocturnes. Pour d'autres cas plus subtils et pour d'autres formes de troubles respiratoires du sommeil, Nox Medical proposera bientôt un diagnostic basé sur la totalité des respirations d'une nuit, soit dans les 8 000. Le système peut déterminer la cause de ces troubles, ce qui pourrait signaler la fin du traitement actuel, «à taille unique». Svenni Hoskuldsson, directeur technique de Nox Medical, détaille l'état du système, en phase de financement pour le projet RESPIRATORY ANALYZER (Validation of calibrated RIP based biomarker for diagnosis of SDB and the identification of an accessible screening solution), qui vient juste de s'achever. Comment fonctionne exactement votre système? Le système est basé sur les produits actuels de Nox Medical, à savoir les appareils Nox A1 et Nox T3 de surveillance du sommeil. Un élément fondamental est la ceinture de «pléthysmographie d'inductance respiratoire». Cette ceinture mesure avec exactitude les mouvements respiratoires du thorax et de l'abdomen. L'analyse des mouvements respiratoires (la fonction respiratoire) permet de mesurer l'intention de respirer du patient. Une analyse plus approfondie permet de séparer la fonction respiratoire en une partie contribuant à la circulation (la respiration), et des mouvements respiratoires qui sont perdus pour surmonter l'obstruction des voies respiratoires. La fraction des mouvements qui contribuent réellement à la respiration donne l'efficacité respiratoire. Nous avons montré que, même si le volume courant est maintenu toute la nuit, l'efficacité respiratoire peut être gravement réduite pendant certaines parties de la nuit. Ces phases peuvent signaler que le patient souffre de troubles respiratoires du sommeil, même s'il ne montre pas de signes d'apnée du sommeil. Quels sont les principaux marchés que vous ciblez? Le principal marché est celui des spécialistes et des cliniques traditionnelles du sommeil, où le système peut servir à compléter les méthodes actuelles de diagnostic. Il est en effet simple d'emploi, et les résultats sont faciles à interpréter. Nous envisageons donc son extension vers de nouveaux segments comme les cardiologues, les pédiatres et les dentistes, pour qui le sommeil est important mais n'est pas leur spécialité. Pourquoi choisir une solution de paiement à l'usage? Le paiement à l'usage correspond aux besoins d'une utilisation occasionnelle de diagnostic du sommeil. La mission de Nox Medical est le «Sommeil pour tous». Nous voulons proposer les diagnostics et les médicaments à quiconque en a besoin. Nous poursuivons ce but via deux approches. D'un côté, nous mettons au point de nouveaux concepts de diagnostic, et de l'autre nous cherchons à améliorer l'accès aux dispositifs de diagnostic du sommeil. Une étape essentielle pour que davantage d'utilisateurs puissent utiliser ces diagnostics, est de proposer un protocole applicable par des praticiens qui ne sont pas des spécialistes du sommeil. C'est là qu'intervient le nouveau biomarqueur. Une deuxième étape clé est de proposer une solution complète, avec l'appareil et le logiciel, sans imposer d'investir lourdement dans une infrastructure. Comment avez-vous identifié votre biomarqueur pour le dépistage des troubles respiratoires du sommeil? Nous travaillions à ce biomarqueur depuis quelques temps déjà. Durant la phase 1 du projet, nous avons conduit deux études pilotes afin de tester la possibilité d'utiliser ce biomarqueur pour détecter les troubles respiratoires du sommeil, et voir s'il avait une signification clinique. L'une des études pilotes a comparé le biomarqueur à une évaluation standard des troubles respiratoires du sommeil. Cette évaluation standard passe par l'insertion d'un capteur de pression dans l'œsophage du patient, en passant par le nez. Les premiers résultats ont montré la corrélation entre le biomarqueur et l'évaluation standard. La seconde étude a comparé l'efficacité respiratoire avec des résultats cliniques, chez des adolescents. Ses résultats ont montré que le biomarqueur prédisait mieux les résultats cliniques que les méthodes standard de diagnostic de l'apnée du sommeil. Quelles sont les réactions des parties intéressées? Les résultats de ces deux études pilotes ont été présentés lors de la conférence WorldSleep 2015, organisée par la World Sleep Federation et l'European Sleep Research Society. Cette présentation a soulevé un grand intérêt de la part de scientifiques et de médecins éminents. Durant la conférence, Nox Medical a lancé de manière formelle une collaboration avec les meilleurs scientifiques et médecins dans la recherche sur le sommeil et les troubles respiratoires du sommeil. Le consortium qui conduira la validation clinique du biomarqueur est constitué de la Harvard Medical School, de l'Imperial College London, de NeuroScience Australia, de l'université de Sydney, de l'université Charité de Berlin et d'autres acteurs. Quels ont été pour vous les autres avantages du financement via Horizon 2020? Un aspect important de la phase 1 a été de nous obliger à étudier le projet dans son ensemble, à mettre en place un plan et à nous y attaquer. Dans un contexte d'entreprise, il peut être difficile d'obtenir les ressources voulues pour conduire un projet de recherche de grande taille et sur le long terme. Chez Nox Medical, 50 % du personnel travaille à la R&D, dont 20 % exclusivement pour la recherche. En dépit de cette importance accordée à la R&D, un projet de recherche d'une telle ampleur nécessite beaucoup de soutien externe. Quelles sont les prochaines étapes maintenant que la phase 1 est terminée? Allez-vous déposer une demande de phase 2? Nox Medical devrait maintenant terminer la validation clinique du biomarqueur. Nous ferons une demande de phase 2 pour terminer le travail commencé. Les chercheurs et les médecins sont impatients de commencer la validation clinique, et nous continuerons ce projet, d'une façon ou d'une autre. L'étude de faisabilité de la phase 1 a soulevé un grand intérêt, mais il faut encore répondre à beaucoup de questions. RESPIRATORY ANALYSER Financé au titre de H2020-SMEINST-1 page du projet sur CORDIS site web du projet RESPIRATORY ANALYSER

Pays

Islande