Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La sécurité avant tout, grâce à la définition du profil de risque des nanomatériaux

Face aux craintes que les incertitudes concernant les risques liés aux nanomatériaux ne nuisent à l'innovation européenne, des chercheurs travaillent à un concept de sécurité permettant de mieux contrôler cette nouvelle technologie.

Technologies industrielles

Des chercheurs travaillent à la mise en place d'une stratégie spécialement adaptée au secteur industriel pour évaluer les risques associés aux nanoparticules et produits basés sur les nanotechnologies. Leur approche, décrite dans le Journal of Chemical Health and Safety est axée sur la création du profil de risque d'un nanomatériau donné en tenant compte des besoins industriels des différents secteurs. Le procédé déterminerait quels matériaux ou processus présentent des risques, à quels stades du cycle de vie du produit ils apparaissent ainsi que leur impact sur la société. Les travaux sont soutenus par le programme européen de recherche et d'innovation Horizon 2020 par le biais de trois projets: INSPIRED (INdustrial Scale Production of Innovative nanomateRials for printEd Devices), HI-RESPONSE (Innovative High Resolution Electro-Static printing of Multifunctional Materials) et NANOGENTOOLS (Developing and implementation of a new generation of nanosafety assessment tools). Un domaine en pleine évolution Si la taille, la structure et les propriétés des nanomatériaux autorisent des avancées technologiques importantes, leur développement s'accompagne aussi d'un risque pour la santé humaine et l'environnement. Selon l'article, la législation européenne actuelle applicable aux nanotechnologies est floue; l'environnement réglementaire du secteur industriel est donc incertain. Face à l'évolution constante des nanotechnologies, la Commission européenne a reconnu qu'une gestion adaptée des risques inhérents aux nanomatériaux était essentielle à la réussite du secteur. Les nanomatériaux étant considérés comme une substance chimique, ils sont liés par le cadre réglementaire REACH et doivent donc, comme les autres substances, faire l'objet d'un enregistrement centralisé. Certains États membres ont toutefois développé leurs propres registres nationaux et, dans ce contexte, il est devenu de plus en plus difficile de commercialiser des nanomatériaux sur le marché européen. Cette situation nuit au potentiel d'innovation de la région et peut porter atteinte à la confiance du consommateur dans les nouvelles nanotechnologies. On dispose de peu d'informations fiables sur les niveaux de sécurité de l'exposition aux nanomatériaux et certaines limites techniques empêchent d'évaluer les risques de manière quantitative. L'article indique que la ligne de conduite la plus pertinente consiste à cibler une évaluation qualitative des risques à tous les stades du cycle de vie d'un matériau, à éviter les risques, et à impliquer l'industrie, les gestionnaires de risque et les parties prenantes. L'objectif principal des auteurs était de développer une stratégie de sécurité à l'intention des les techniciens du secteur industriel, en contact quotidien avec les nanomatériaux, afin de protéger la santé des individus et l'environnement sans pour autant faire obstacle à l'innovation. Le concept de sécurité proposé est conforme à l'approche générale REACH appliquée aux substances chimiques, tout en s'orientant vers une application commune de l'évaluation des risques, de la sécurité et du cycle de vie. Quelles mesures pour soutenir l'innovation? L'article définit une série de mesures pouvant être mises en place pour normaliser une approche à l'échelle de l'UE. Les auteurs conseillent notamment de réunir des informations sur les nanomatériaux et les dangers par le biais de questionnaires et visites en entreprise. Ils suggèrent d'évaluer les dangers en collectant toutes les informations pertinentes sur les propriétés d'une substance et d'appliquer des mesures de gestion des risques en fonction de scénarios d'exposition. Les stratégies de caractérisation et de limitation des risques auraient également un rôle important à jouer, via la mise en application de l' Approche harmonisée par étapes de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Pour plus d'informations, veuillez consulter: page web du projet HI-RESPONSE sur CORDIS, page web du projet INSPIRED sur CORDIS, page web du projet NANOGENTOOLS sur CORDIS

Pays

Autriche, Espagne, Royaume-Uni

Articles connexes