Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La diversification, un facteur essentiel pour dynamiser le secteur de l'aquaculture dans l'UE

L'aquaculture européenne est une industrie vitale qui emploie des milliers de personnes et génère des milliards d'euros de chiffre d'affaires. Mais il est possible de la développer encore.

Selon le projet DIVERSIFY, financé par l'UE, l'aquaculture européenne emploie 190 000 personnes et représente un chiffre d'affaires hors ferme de 7 milliards d'euros. Toutefois, seulement 10 % des produits de la mer consommés par les européens sont réellement produits dans l'UE. La sériole couronnée (Seriola dumerili) est une espèce qui pourrait contribuer à améliorer ce pourcentage grâce à sa grande taille, son rendement en filet, des délais de mise sur le marché courts et une aptitude à la diversification des produits et l'élaboration de produits à valeur ajoutée. Mais ces avantages potentiels sont entravés par un problème essentiel: en captivité, l'irrégularité de la reproduction de cette espèce ne permet pas de l'élever de façon efficace dans des cages marines. En comprenant mieux les causes de ce problème, l'UE pourrait améliorer les technologies de production, diversifier les produits et développer les aspects liés à la commercialisation, afin de dynamiser la croissance de l'industrie aquacole. Le projet DIVERSIFY (Exploring the biological and socio-economic potential of new/emerging candidate fish species for the expansion of the European aquaculture industry) se consacre précisément à cette tâche et un article récemment publié dans 'American Society of Animal Science' présente certains résultats récents de l'équipe. Quels sont les freins à l'élevage de la sériole couronnée? Les chercheurs se sont basés sur des études récentes, qui ont déterminé que les sérioles couronnées confinées dans des cages marines présentaient un développement insuffisant des gonades et une interruption prématurée de l'activité gamétogénétique (la formation ou la production de gamètes) au cours de la saison de la reproduction. Ce phénomène entraîne une spermatogénèse insuffisante et donc un taux de reproduction réduit. Des adultes mâles sauvages et élevés en captivité ont été échantillonnés pendant 3 phases distinctes du cycle de reproduction: la gamétogénèse précoce (fin avril à début mai), la gamétogénèse avancée (fin mai à début juin), et le frai (fin juin à juillet). Les chercheurs ont évalué la qualité du sperme des poissons élevés en captivité en utilisant une analyse du sperme assistée par ordinateur, pour constater que ces mâles présentaient des lobules séminifères d'un diamètre plus faible. Situés à l'intérieur des testicules, les lobules sont les structures où se créent les gamètes mâles, c'est-à-dire les spermatozoïdes. Les poissons captifs montraient également une diminution précoce et progressive de la mitose spermatogoniale et un niveau élevé d'apoptose (mort cellulaire) dès le début de la saison de la reproduction. Ces caractéristiques sont en accord avec un niveau plus élevé d'estradiol dans le plasma de ces poissons. En plus de ces obstacles à l'obtention de taux de reproduction plus conformes à ceux de l'état sauvage, les spermatozoïdes produits tout au long de la saison de reproduction ont présenté une réduction drastique de leur motilité, de leur durée, de leur vélocité et de leur niveau d'adénosine triphosphate (ATP). La vitesse de nage des spermatozoïdes semble être fortement influencée par leur morphologie, c'est-à-dire par la taille et la forme de leurs composants: la tête, la pièce médiane et le flagelle. Les spermatozoïdes dotés d'un long flagelle, et donc d'une plus grande longueur totale tendent à avoir une vélocité de nage relativement élevée. La pièce médiane contient des mitochondries, qui produisent de l'énergie chimique sous la forme d'ATP. La diminution de l'ATP pourrait avoir un impact sur la motilité des spermatozoïdes. En ce qui concerne la phase de frai, il se produit une augmentation anormale de la concentration de spermatozoïdes et du nombre de spermatozoïdes morts, probablement due à un manque d'hydratation et d'éjaculation et au vieillissement des spermatozoïdes qui en découle. Le projet DIVERSIFY vise à révolutionner les techniques et méthodologies scientifiques pour optimiser l'élevage et la production de nouvelles espèces de poissons, ainsi qu'à mettre en place les techniques de marketing nécessaires pour attirer les consommateurs. Comme le dit le projet, «La présente étude démontre l'extrême susceptibilité de la sériole couronnée au stress de l'élevage, et souligne la nécessité d'améliorer les procédures d'élevage et de manipulation afin de lutter contre les dysfonctionnements de la gamétogénèse dans la production aquacole commerciale.»

Pays

Grèce

Articles connexes