Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Développer un système prévisionnel pour le thon albacore de l'Atlantique

Les modèles de dynamique de population de poisson sont des outils essentiels utilisés pour évaluer l'impact de la pêche et fournir des indicateurs clés d'exploitation. Un projet financé par l'UE aide à fournir une nouvelle génération de modèles basés sur les progrès réalisés dans la surveillance in situ et les données satellite.

Le projet de l'UE ATLANTOS (Optimising and Enhancing the Integrated Atlantic Ocean Observing System) achève son évolution d'un ensemble mal coordonné d'activités d'observation de l'océan à un système efficace intégré d'observation de l'océan Atlantique (IAOOS). L'équipe évalue maintenant les techniques utilisées par le modèle spatial dynamique de la population et de l'écosystème - Spatial Ecosystem and Population Dynamics Model (SEAPODYM), qui a permis d'explorer l'interaction physique-biologique entre les populations de thonidés et l'écosystème pélagique de l'océan Pacifique. ATLANTOS applique le modèle aux populations de thon albacore en Atlantique. Le projet a désormais mis au point la première phase d'un modèle spatial dynamique de la population et de l'écosystème pour simuler les variations de quantité de thon albacore de l'Atlantique dans le temps et dans l'espace. Les fluctuations de population des espèces cibles sont identifiées par classe d'âge: des larves jusqu'aux adultes les plus âgés. SEAPODYM fait également la distinction entre l'impact de la pêche et la variabilité naturelle liée aux facteurs comme le climat et l'environnement. Les différentes pêches sont décrites en fonction de caractéristiques telles que le matériel utilisé, la stratégie et la sélection de la taille, entre autres. L'environnement et les actions humaines font partie des facteurs qu'analyse SEAPODYM, mais le comportement du poisson en soi est également au cœur du résultat de la modélisation. La biologie et le comportement des poissons sont simulés sur la base de leur relation aux variables environnementales. Par exemple, le modèle tient compte de la répartition des espèces de proies comme les petits poissons, crevettes et calamars, qui régit les déplacements du thon. Les courants distribuent les larves et les ressources alimentaires tandis que les températures de l'eau et les niveaux d'oxygène contrôlent les préférences d'habitat. Dans sa dernière lettre d'information d'ATLANTOS, le projet explique que les préférences en termes d'habitat changent avec l'âge et que les migrations liées au frai sont influencées par les niveaux de luminosité. Les étapes de la création d'un système de modélisation robuste La première étape de la création de ce système opérationnel est désormais en place. ATLANTOS a établi une méthode statistique afin de calibrer et d'estimer l'abondance par classe d'âge. «Il s'agit d'un stade critique étant donné que les indicateurs de gestion reposeront sur ce paramètre (…) Il utilise toutes les données de pêche pour reconstruire toute l'histoire de la population de poisson», peut-on lire dans le projet. La première étape, qui est impliquée dans ce qu'ils décrivent comme des 'critères de calcul élevés', a été menée sur la base d'une configuration de faible résolution. La seconde étape adapte le paramétrage en fonction de la résolution requise et implique le forçage du système de prévision opérationnel, résultant en des cartes de densité des cohortes de larves, jeunes, et thons albacore immatures et matures. La troisième étape consistera à développer une chaîne de production automatique afin de mettre à jour le modèle chaque semaine, à une résolution spatiale de ce que décrit le projet comme, «¼° (soit, une grille constituée de cellules carrées de ~28 km de côté)». Les étapes deux et trois sont développées parallèlement. Le système opérationnel devrait permettre d'améliorer la surveillance en temps réel de l'activité de pêche et d'évaluation du stock qui alimente les mesures de conservation, comme le total de captures autorisé, établi par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique. Le projet explique, «Étant donné qu'il est spatialement explicite, le système peut aider à concevoir un échantillonnage d'étude et à collecter des statistiques de pêche, et également à lutter contre l'activité de pêche illégale, non-réglementaire et non-rapportée en mettant en évidence les zones critiques potentielles à contrôler.» Il s'agit là qu'une des nombreuses activités menées par le projet ATLANTOS qui cherche à définir les critères et la conception de systèmes, à améliorer la capacité des réseaux d'observation et les systèmes de données, et à engager les parties prenantes autour de l'Atlantique. Pour plus d'informations, veuillez consulter: site web du projet

Pays

Allemagne

Articles connexes