Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les crises d'épilepsie néonatale plus faciles à suivre grâce à de nouvelles techniques d'imagerie

Une équipe de scientifiques et de cliniciens dirigée par un chercheur financé par l'UE est parvenue à enregistrer l'activité cérébrale d'un nouveau-né prématuré au repos et pendant une crise d'épilepsie.

Santé

Grâce à une technologie d'échographie non invasive produisant une imagerie d'une qualité sans précédent, un nouveau monde s'ouvre aux chercheurs et aux médecins, qui pourront bénéficier d'un large éventail d'applications en neuroimagerie et ailleurs. Le procédé a été décrit dans un article publié dans la revue 'Science Transitional Medicine', dans lequel les chercheurs expliquent que si l'électroencélographie (EEG) et la neuroimagerie fonctionnelle nous aident à comprendre le fonctionnement et les anomalies du cerveau, l'utilisation de ces équipements pose des problèmes. Ceux-ci sont liés à leur coût et à leur taille, qui les rend difficiles à utiliser au chevet du patient. «En utilisant un visiocasque souple et non invasif, nous montrons qu'il est possible de réaliser une imagerie ultrasonique fonctionnelle (fUSI) du cerveau du nouveau-né en combinant un enregistrement vidéo continu de l'EEG et une imagerie Doppler ultrarapide (UfD) de la microvascularisation du cerveau», écrivent-ils. Un dispositif à haute résolution, ultrarapide, sûr et portable Le système est basé sur l'échographie, qui utilise des ondes ultrasonores. Ce procédé n'avait jusqu'ici jamais été appliqué aux neurosciences, mais la subvention de recherche FUSIMAGINE, soutenue par l'UE, a entrepris d'utiliser des scanners à ultrasons pouvant générer plus de 10 000 images par seconde, à comparer aux 50 images par seconde produites par les scanners à ultrasons classiques. En utilisant des transmissions d'ondes planes composées, l'équipe a démontré qu'il était possible de multiplier par 100 la sensibilité des mesures du flux sanguin. L'augmentation nécessaire de la sensibilité de l'imagerie a été obtenue en combinant des fréquences d'imagerie ultrarapide et des algorithmes de traitement dédiés. Contrairement à l'IRMf, l'échographie fonctionnelle est légère, portable et bon marché. Elle peut donc être utilisée dans un plus grand nombre de situations. Cette technique ouvre la porte à de nombreuses applications cliniques et à la recherche fondamentale. Le chercheur principal Mickaël Tanter explique la technique: «Dans le diagnostic clinique, l'échographie fonctionnelle est un système de neuroimagerie utilisable au chevet du patient et permettant de visualiser l'activité cérébrale des nouveau-nés, à travers la fontanelle. Ces systèmes en temps réel aideront les médecins à surveiller et à mieux comprendre les crises d'épilepsie et les hémorragies néonatales.» L'imagerie échographique fonctionnelle peut également être utilisée chez les adultes, à la fois en neurochirurgie et pour l'imagerie transcrânienne, car de nouvelles techniques de focalisation adaptative peuvent surmonter les fortes aberrations subies par les fronts d'ondes ultrasonores traversant la boîte crânienne. FUSIMAGINE (A new neuroimaging modality: from bench to bedside) se déroule jusqu'en 2019 et Mickaël Tanter espère que l'échographie à très haute résolution permettra d'imager à l'échelle microscopique l'activité fonctionnelle complète du cerveau: un nouveau monde s'ouvrira alors pour les neurosciences. Pour plus d'informations, veuillez consulter: site web du projet Vidéo

Pays

France

Articles connexes