Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un pas vers des ferries tout électriques

Un prototype de ferry fonctionnant à 100 % à l’électricité contribuera à la mise en place de transports sans carbone dans le secteur maritime.

Transports et Mobilité

Ces derniers temps, les efforts déployés pour limiter les émissions de gaz à effet de serre générées par le transport maritime mondial, qui représente une source importante de CO2 et d’autres polluants, ont mis à l'honneur les navires hybrides et électriques. Plusieurs modèles de navires verts existent déjà en Europe et un opérateur danois est prêt à généraliser l’utilisation de navires à propulsion entièrement électrique dans le secteur des ferries. Soutenu par le projet E-ferry, financé par l’UE, le navire d’Aeroe (Ærø) Kommune, partenaire du projet, sera capable de couvrir une distance de plus de 20 milles marins entre chaque charge. Le nouveau ferry tout électrique devrait être équipé du plus gros bloc-batterie jamais installé en mer. Un article publié sur le site «Passenger Ship Technology» indique que le nouveau navire «pourrait être le premier ferry électrique à ne pas embarquer de générateur de secours». L’article poursuit: «Pour créer ce prototype de E-ferry, baptisé Ellen et dont la livraison est prévue en mai, il a fallu concevoir, construire et faire la démonstration d’un ferry "vert" à propulsion entièrement électrique capable de naviguer sans générer la moindre émission de CO2.» Le même article précise que le système de batterie du navire est divisé en 20 unités différentes. Chaque unité est connectée à des convertisseurs séparés qui contrôlent le rendement énergétique. Si un problème survient sur une unité, le ferry ne perd qu’un vingtième de sa puissance. Cette architecture offre un net avantage par rapport aux autres navires qui utilisent une configuration à deux batteries. Dans ce même article, Trine Heinemann, coordinatrice du projet, donne plus de détails sur la technologie utilisée: «Les batteries elles-mêmes servent de générateurs de secours les unes pour les autres. Chaque batterie dispose d’une unité de commande qui permet de surveiller la température et la tension des batteries afin de veiller à ce que ces paramètres se maintiennent dans les limites prévues et, si ce n’est pas le cas, elles sont mises hors service.» Matériaux légers Diverses méthodes ont été utilisées pour réduire le poids du navire, selon l’article. Par exemple, plutôt que d'y fixer plusieurs rampes, Ellen n'en utilise qu'une unique grande, à terre. Et Mme Heinemann d’ajouter: «La plupart des chargeurs des ferries sont installés à terre plutôt que sur la rampe. Et, lors des changements de marée, le bras peut se retrouver trop haut ou trop bas par rapport à l’emplacement de la prise. Dans le cas d’Ellen, les mouvements de la rampe et du navire sont synchronisés, ce qui nous laisse espérer qu’il y aura moins de situations où la charge est impossible.» De plus, la conception du ferry est telle que les espaces réservés aux voyageurs sont au même niveau que le pont garage, ce qui permet de limiter la quantité d’acier utilisée. Le pont est en aluminium et non en acier. Autre mesure d’économie de poids, les partenaires du projet ont fabriqué le mobilier du navire à partir de papier recyclé, plutôt qu’en bois. Le projet E-ferry (E-ferry – prototype and full-scale demonstration of next generation 100% electrically powered ferry for passengers and vehicles) a été lancé dans le but d’introduire un type de conception à haut rendement énergétique mis au point récemment. Ce nouveau concept intègre une coque et un système de propulsion améliorés, embarque un bloc-batterie haute énergie et a recours à des modules et des composants qui permettent de réduire le poids. L’E-ferry sera mis en service entre l’île d’Aeroe (Ærø) et le Danemark continental. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet E-ferry

Pays

Danemark

Articles connexes