Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La recherche dans le cadre du 5ème PCRD vise à sécuriser Internet

Les chercheurs et les entreprises ont désormais l'opportunité de contribuer dans une large mesure au développement d'un Internet plus sûr grâce au "Plan d'action relatif à la promotion d'une utilisation plus sûre d'Internet" de la Commission européenne et au cinquième programm...

Les chercheurs et les entreprises ont désormais l'opportunité de contribuer dans une large mesure au développement d'un Internet plus sûr grâce au "Plan d'action relatif à la promotion d'une utilisation plus sûre d'Internet" de la Commission européenne et au cinquième programme-cadre (5ème PCRD). L'objectif principal de ce plan d'action est de "stimuler la prise de mesures concrètes d'assistance à la gestion de contenus illégaux et préjudiciables d'Internet." Ce plan vise à atteindre son objectif en quatre ans; le budget prévu s'élève à 25 millions d'euros et est destiné à quatre lignes d'action: - création d'un réseau européen de hotlines et soutien à l'autorégulation; - développement de systèmes de filtrage et de classification; - promotion des actions de sensibilisation; - soutien aux actions. La Commission (DG XIII/E.5) a lancé en avril 1999 ses premiers appels à propositions dans le cadre du plan d'action. En soutenant ces travaux, la Commission souhaite promouvoir un système de classification flexible du contenu européen ainsi que des systèmes tiers répondant à diverses exigences culturelles et linguistiques, au niveau européen, dans ce domaine. Parallèlement, la Commission poursuit ses efforts en vue de sensibiliser toutes les parties concernées, à travers l'Europe, à son plan d'action. La première journée d'information à ce sujet s'est tenue à Luxembourg le 19 avril 1999, au moment où les premiers appels à propositions étaient exposés. "Dans le domaine des outils de filtrage, le problème se résume à l'application de la technologie actuelle et à l'amélioration des applications existantes. Comme de nombreuses applications actuelles ont été développées aux Etats-Unis et sont basées sur l'utilisation de la langue anglaise, il faut accorder une attention particulière aux besoins des utilisateurs européens, tant culturels que linguistiques," a expliqué Richard Swetenham de la DG XIII-E-5. "Le but du filtrage et de la classification est de donner à l'utilisateur des possibilités de contrôle, notamment si cet utilisateur est responsable d'enfants," a déclaré M. Swetenham. Une première conférence réunissant des experts, ayant pour thème un système européen de classification du contenu, se tiendra à Bruxelles les 18 et 19 mai. En insistant sur la nécessité d'établir une coopération à l'échelle internationale, la Commission souhaite souligner qu'il s'agit là d'un problème global. C'est pour cette raison que la coopération avec des organisations internationales et des pays non-membres de l'Union européenne sera encouragée. "Les gouvernements australien et américain et la Commission organisent une conférence sur l'Internet et les contenus illégaux, qui se tiendra à Vienne dans le courant de l'année. Les différences entre les législations nationales constituent parfois un obstacle à la gestion de la criminalité sur Internet. Les travaux relatifs à une convention internationale sur la criminalité électronique se poursuivent sous le patronage du Conseil de l'Europe et la Commission y joue également un rôle actif," a expliqué M.Swetenham. Le 5ème PCRD contribuera à responsabiliser l'utilisateur. Le programme Technologies de la société de l'information financera la recherche d'un système de filtrage intelligent dans le cadre de l'action-clé "Contenu et outils multimédia"; qui fera l'objet du second avis de marché du programme IST prévu pour septembre 1999. "Ce marché IST couvrira des domaines tels que celui des outils et technologies de gestion des informations de la future génération" a déclaré Franco Mastroddi de la DG XIII-E-5. Voici quelques exemples de ces outils et technologies: - conception automatisée, gestion et accès à des types de données plus riches et vastes ensembles multimédias complexes, basés sur des métadonnées et des normes "mark-up"; - agents automatisés, courtiers et architectures et modèles de courtage multimédias "humain/sources de contenu".