European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS
Contenu archivé le 2024-06-18

Behaviour, Pollutants and Genomics: exploring their interactions in a fish model

Article Category

Article available in the following languages:

Les perturbateurs endocriniens dans les modèles de poisson

Le milieu aquatique est soumis à de nombreux perturbateurs endocriniens (PE) qui peuvent affecter le système endocrinien des organismes marins même à très faibles doses. Ces composés chimiques sont susceptibles d'avoir un impact sévère sur la reproduction des animaux mais leur effet sur le processus évolutionnaire et la viabilité d'une population n'est pas encore bien compris.

Santé icon Santé

Le projet BEPOLGEN («Behaviour, pollutants and genomics: exploring their interactions in a fish model») étudie justement l'effet des perturbateurs endocriniens sur le guppy (Poecilia reticulate). Les chercheurs utilisent cet organisme modèle pour réaliser des expériences comportementales et génétiques et montrer comment les perturbateurs endocriniens affectent la reproduction et la sélection sexuelle de ces animaux. BEPOLGEN est l'une des premières études à examiner les effets des perturbateurs endocriniens sur le comportement reproductif tant des mâles que des femelles et la qualité de leur descendance. Les chercheurs ont utilisé les technologies de séquençage de nouvelle génération (NGS) pour observer comment les perturbateurs endocriniens modifiaient l'expression des gènes. Les guppies ont été soumis à l'EE2 (œstrogène 17 alpha- éthinyl estradiol), un contraceptif oral. L'objectif consistait à déterminer comment cette molécule peut affecter le comportement reproductif et le succès reproductif. Les partenaires du projet ont exploité ces nouvelles techniques de séquençage pour déterminer le profil de transcription de l'ADN (transcriptomique) dans le cerveau, les testicules et les ovaires des poissons. Ils ont également étudié les effets d'une exposition à l'éthinyl œstradiol sur l'expression génétique. Les partenaires du projet ont également examiné l'identité et les modifications des transcripts exprimés (séquences d'ARN produites par la transcription de l'ADN). Par cette analyse, les chercheurs veulent savoir s'il existe un lien avec les changements comportementaux observés. Les informations obtenues par cette étude permettront d'accroitre notre compréhension de la génétique impliquée dans ce processus, autrement dit comment les organismes peuvent s'adapter aux modifications environnementales générées par l'activité humaine. Les résultats du projet éclaireront ainsi d'un jour nouveau les interactions du génome avec son environnement. Ces nouvelles données incluent l'identification des gènes dont l'expression est différente pour les mâles et les femelles et dont l'expression est modifiée de manière différentielle entre les deux sexes à cause du perturbateur endocrinien. Cette modification de l'expression génétique liée à une exposition à EE2 pourra par ailleurs être comparée aux effets du perturbateur endocrinien sur la sélection sexuelle. Les effets potentiellement graves des perturbateurs endocriniens chez l'homme (par exemple, une qualité spermatique moindre) et la faune sauvage nécessitent des études approfondies sur une longue période. Dans cette optique, les connaissances récoltées par le projet BEPOLGEN nous permettront d'assurer un environnement plus durable et plus sûr pour nos enfants.

Mots‑clés

Perturbateur endocrinien, processus évolutionnaire, viabilité d'une population, polluants, génomique, poisson modèle, guppy, sélection sexuelle, comportement reproducteur, séquençage de deuxième génération, EE2, expression génétique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application