Skip to main content

Biological Invasions in Marine Ecosystems – the Role of Phenotypic Plasticity

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les progrès de la biologie évolutionnaire

Le rôle de la plasticité phénotypique (PP) dans l'évolution génétique d'une espèce suscite énormément d'intérêt. Une initiative financée par l'UE a étudié une espèce marine non native pour déterminer si PP facilité l'évolution génétique.

Changement climatique et Environnement

La PP — la capacité d'un organisme à modifier ses traits en réponse aux changements environnementaux — est envahissante par nature et peut accélérer, nuire à ou avoir peu d'effets sur les changements évolutionnaires. Les changements des caractéristiques d'un organisme comprennent la morphologie, le développement et les propriétés et le comportement biochimiques ou physiologiques. Pour comprendre comment la PP peut affecter les environnements marins, le projet ALIEN SPECIES («Biological invasions in marine ecosystems – The role of phenotypic plasticity»), financé par l'UE, a été établi pour étudier l'huître creuse du pacifique. Les espèces ont été introduites dans les pays scandinaves à des fins commerciales voici environ 40 ans. Les connaissances générées seront la clé pour acquérir des informations sur les impacts négatifs et l'interruption des espèces invasives ou non-invasives sur les habitats et les bio-régions. Un autre effet indésirable est la pollution génétique, le flux de gènes des espèces invasives vers les espèces indigènes. Les scientifiques ont examiné ce qui produit la PP, ses résultats sur l'huître en Suède, l'évolution chez les escargots et les limaces et les dommages qu'elle cause ainsi que ses limites. Lorsque les opérations d'aquaculture ont été suspendues, l'on pensait que la population d'huître avait disparu car les eaux n'étaient pas conductrices pour leur survie. Au contraire, les huîtres se sont multipliées au Danemark, en Norvège et en Suède au cours des 10 dernières années. Les résultats des recherches ont indiqué que leurs traits ont évolué, permettant aux espèces de s'adapter à des conditions différentes. L'huître est un produit de processus développementaux combinés à des facteurs environnementaux externes. Les scientifiques ont également étudié comment l'huître a affecté et transformé la vie animale de la région et l'écosystème marin. L'équipe a évalué les caractéristiques et les avantages de deux nouvelles méthodes qui ont été développées pour étudier la PP. En outre, elle a organisé un symposium qui a réuni les experts de la PP du monde entier. ALIEN SPECIES a permis d'améliorer les connaissances de la PP comme mécanisme clé permettant aux organismes de faire face et de réagir aux changements. L'importance des résultats sera également visible dans les domaines de la recherche de la biologie développementale, de l'écologie et de l'évolution.

Mots‑clés

Plasticité phénotypique, évolution génétique, changements environnementaux, écosystèmes marins, huître

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application