Skip to main content

Larval connectivity for effective MPAs networks: a multidisciplinary approach

Article Category

Article available in the folowing languages:

Comment les poissons sont connectés dans la Méditerranée

Les aires marines protégées (AMP) constituent un outil utile pour la conservation de la biodiversité et des ressources marines dont les bénéfices peuvent être accentués par leur intégration dans un réseau. La bonne conception de ces réseaux est essentielle pour leur succès et la connexion des populations de poissons par dispersion des larves joue pour cela un rôle clé.

Changement climatique et Environnement

La mer Méditerranée est un haut lieu de la biodiversité marine, qui est soutenue par environ 185 AMP, dont la plupart sont situées dans sa partie nord-ouest. Le projet MAPACO (Larval connectivity for effective MPAs networks: A multidisciplinary approach), financé par l'UE, a examiné les modèles de connectivité entre les AMP et les sites non protégés dans la région afin de créer des réseaux d'AMP efficaces. Les partenaires du projet ont utilisé l'écologie, un modèle de dispersion et des méthodologies de conductivité génétique pour répondre à deux questions essentielles, qui étaient: quelles zones de la mer Méditerranée reçoivent des larves de poissons issues d'une AMP et d'où viennent les poissons observés dans une AMP? La réserve marine de Cabo de Palos – Islas Hormigas au large des côtes du sud-est de l'Espagne a été choisie comme site d'étude. Les espèces étudiées étaient le rouget-barbet de roche (Mullus surmuletus), dont la valeur économique est élevée et qui se retrouve dans toute la mer Méditerranée. Un modèle dynamique basé sur les courants et les données de température a été développé pour simuler la dispersion des larves de M. surmuletus. La connectivité entre les populations de poissons a été évaluée en utilisant des analyses de génétique des populations basées sur 10 marqueurs de microsatellite. Les chercheurs ont analysé un total de 900 échantillons de poissons de 9 zones situées dans l'ouest de la mer Méditerranée. Le grand nombre d'échantillons utilisés par le projet MAPACO a donné un excellente vision de la diversité génétique de la population de M. surmuletus, qui s'est avérée être très homogène. Cela démontrait un niveau considérable d'échanges de gènes entre les zones, obtenu par la dispersion des larves. La génétique et les résultats de la modélisation semblent indiquer que la population de M. surmuletus dans la partie occidentale de la mer Méditerranée est unique. Cela a été démontré par les niveaux élevés d'échanges entre individus et gènes entre les sites. Ce résultat a des conséquences importantes pour les initiatives futures de gestion, car les larves de poissons dérivent par-delà les frontières des différents pays, mais les stocks de poissons sont gérés localement. Le succès du projet MAPACO a abouti à une meilleure compréhension de la relation entre des zones côtières distinctes au travers de leurs échanges de poissons. Cela souligne le rôle des AMP comme source de stocks de poissons pour les pêcheries basées en Méditerranée.

Mots‑clés

Méditerranée, aires marines protégées, populations de poissons, connectivité larvaire, génétique des populations

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application