Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La collaboration américaine affectée par les contrôles de sécurité

Les scientifiques impliqués dans la recherche sur les armes sont affectés par les contrôles de sécurité supplémentaires pratiqués par les Etats-Unis dans le cadre des demandes de visa. Selon un article paru dans la revue "Science", les scientifiques de l'ancienne Union soviét...

Les scientifiques impliqués dans la recherche sur les armes sont affectés par les contrôles de sécurité supplémentaires pratiqués par les Etats-Unis dans le cadre des demandes de visa. Selon un article paru dans la revue "Science", les scientifiques de l'ancienne Union soviétique et de Chine sont le plus touchés. Des retards ont déjà différé des projets visant à rassembler des groupes de spécialistes de l'ancienne Union soviétique et des Etats-Unis afin d'évoquer la protection des populations civiles face aux attentats terroristes. Un récent atelier consacré à la détection de toxines et d'agents pathogènes grâce à l'utilisation d'un signal d'alarme bioluminescent a dû être reporté de début à fin août, car cinq scientifiques n'avaient pu obtenir de visa. Ironiquement, les nouvelles mesures de sécurité pourraient avoir un impact négatif en compliquant davantage l'accès pour les scientifiques américains aux résultats des chercheurs étrangers dans le domaine des programmes de non-prolifération et de la protection des populations civiles en cas d'attaques terroristes. Il semble que les échanges scientifiques habituels ne soient pas touchés par des mesures de sécurité supplémentaires, étant donné que la "US National Science Foundation" ne fait pas état de problème dans les collaborations avec des scientifiques étrangers.