Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Pluviométrie et meilleur contrôle des inondations

Des chercheurs de l'université d'Essex, en collaboration avec des partenaires en Italie, en Allemagne, au Danemark et dans d'autres organisations britanniques, ont découvert une nouvelle méthode de mesure des quantités de pluie susceptible de permettre un meilleur contrôle des...

Des chercheurs de l'université d'Essex, en collaboration avec des partenaires en Italie, en Allemagne, au Danemark et dans d'autres organisations britanniques, ont découvert une nouvelle méthode de mesure des quantités de pluie susceptible de permettre un meilleur contrôle des inondations. Les récentes inondations qui ont dévasté une grand partie de l'Europe centrale ont mis en exergue la nécessité de prévisions exactes et fiables des précipitations. La nouvelle technique, qui utilise des faisceaux hertziens bifréquence, va être testée dans la Irwell Valley, au NO de l'Angleterre, dans les montagnes de l'Italie et dans la région de la Ruhr en Allemagne dans le cadre du projet MANTISSA, financé par le Cinquième programme-cadre communautaire. La mesure exacte des précipitations est essentielle au processus prévisionnel. Comme l'explique le professeur Anthony Holt, de l'université d'Essex, "les vastes programmes informatiques qui établissent des prévisions météorologiques toutes les six ou douze heures dépendent, pour ces prévisions, de l'exactitude des informations qui leur sont fournies, dont les précipitations". On espère que les faisceaux hertziens, utilisés en complément des méthodes pluviométriques et radar traditionnelles, permettront de réaliser des prévisions hydrologiques plus précises que jamais. Les études initiales lancées en Angleterre ont donné des résultats très encourageants, et cette méthode semble se révéler tout particulièrement utile dans les centres urbains.

Articles connexes