Skip to main content

Genetic map of European butterflies: Continental-scale cryptic species assessment and comparisons to North America and Australia

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une bibliothèque de codes-barres ADN pour les papillons d’Europe

L’extinction qui se profile exige la mise en œuvre de programmes de conservation efficaces reposant sur la compréhension de la diversité des espèces et de leurs caractéristiques génétiques. Les chercheurs européens se sont basés sur des données ADN pour examiner les modèles génétiques à grande échelle et les espèces cryptiques potentielles chez les papillons.

Recherche fondamentale

La maîtrise des modèles de biodiversité mondiale est essentielle à la compréhension de questions scientifiques majeures, dont les facteurs qui influencent les degrés de spéciation. Le projet EUGENMAP financé par l’UE a tiré profit des codes-barres ADN pour offrir une vue synoptique des modèles de biodiversité. Le code-barres ADN est une méthode taxonomique puissante. Elle repose sur de courts marqueurs génétiques, les codes-barres, permettant de classer les espèces. EUGENMAP a choisi les papillons comme modèles, étant donné qu’ils sont les invertébrés les plus étudiés au monde. Pour établir une bibliothèque de référence complète des codes-barres ADN des papillons d’Europe, les chercheurs ont travaillé sur les cas potentiels d’espèces cryptiques et de division excessive (oversplitting), où les espèces se divisent erronément en deux ou plusieurs catégories. Pour examiner l’impact des périodes glaciaires du Quaternaire sur la dynamique de diversification des papillons en Europe, en Amérique du Nord et en Australie, les chercheurs ont utilisé les bibliothèques de codes-barres correspondant aux faunes nord-américaine et australienne. Ils ont ensuite procédé à une analyse comparative. La bibliothèque européenne ainsi créée couvrait environ 97% des espèces européennes avec plus de 18 000 codes-barres ADN. Quelque 30% des espèces analysées contenaient des unités évolutives. Certaines espèces ont fait état de profondes divisions intraspécifiques, indiquant l’existence d’espèces cryptiques. Ces espèces ont fait l’objet d'études complémentaires grâce à des marqueurs nucléaires, une numérotation des chromosomes ainsi que des analyses morphométriques et chimiques. Globalement, ces méthodes et le séquençage de pointe ont permis de documenter les nouvelles espèces de papillons en Europe. La bibliothèque de codes-barres ADN représente une carte détaillée de la diversité de l’ADN mitochondrial pour les papillons d’Europe. Les applications potentielles sont nombreuses. Pour conclure, le projet EUGENMAP a fourni des données importantes sur les facteurs influençant les niveaux de différenciation géographiques au sein d’une même espèce. Par ailleurs, la méthode utilisée pour l’obtention des codes-barres ADN constitue une avancée majeure dans l’étude mondiale de la biodiversité. Elle pourra être utilisée pour d’autres groupes taxonomiques.

Mots‑clés

Code-barres ADN, papillons, spéciation, biodiversité, espèces cryptiques, EUGENMAP

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application