Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Mme Reding appelle la Grèce à créer un environnement adéquat pour la bande large de demain

La commissaire européenne en charge de la société de l'information et des médias, Viviane Reding, a applaudi les efforts de la Grèce pour rattraper le reste de l'UE en matière d'accès et de couverture de la bande large, mais elle a appelé le pays à prendre d'autres mesures pol...

La commissaire européenne en charge de la société de l'information et des médias, Viviane Reding, a applaudi les efforts de la Grèce pour rattraper le reste de l'UE en matière d'accès et de couverture de la bande large, mais elle a appelé le pays à prendre d'autres mesures politiques, principalement dans le domaine de la réglementation, pour garantir à la Grèce une place «à l'avant-garde de l'innovation dans le secteur de la bande large.» La Grèce reste nettement à la traîne de l'UE en termes de bande large. En janvier 2007, 4,4 Grecs sur 100 étaient des utilisateurs actifs de la bande large. Or, la moyenne de l'UE est de 16,9 %. «Malgré l'augmentation significative enregistrée ces derniers mois et les initiatives du gouvernement telles que «l'Année de la bande large», la Grèce végète encore à la dernière place dans l'Union européenne récemment élargie à 27 États membres. Et le débit moyen de ces connexions à bande large est bien inférieur à celui auquel de nombreux autres consommateurs européens sont habitués», a déclaré Mme Reding. La couverture de la bande large en Grèce n'est pas plus satisfaisante que la pénétration. Seuls 19 % des Grecs pourraient s'abonner à la bande large, ce pourcentage étant de 90 % dans l'ensemble de l'Europe. Mais pourquoi les Grecs devraient-ils se préoccuper des faibles niveaux de couverture et de pénétration de la bande large? La commissaire a mis en avant des arguments tels que l'économie, les soins de santé et le gouvernement électroniques pour presser la Grèce de prendre de nouvelles initiatives. La bande large stimule la croissance économique en créant de l'emploi et en augmentant le chiffre d'affaires grâce au commerce électronique, a déclaré Mme Reding. La bande large procure également des services publics plus efficients aux citoyens. À cet égard, la commissaire a cité l'exemple des soins de santé: «La bande large signifie que les lieux les plus isolés bénéficieront aussi des meilleures normes de soins. Elle permet le recours à des applications cliniques pouvant sauver des vies, comme la chirurgie et le diagnostic à distance.» Elle a demandé à son auditoire d'imaginer ce que représentent des douleurs à la poitrine pour quelqu'un séjournant dans une île éloignée de tout. Un médecin local pourrait peut-être faire quelque chose, mais il/elle n'aurait pas accès aux résultats de précédents électrocardiogrammes ou au dossier de traitement. «Supposez qu'il y ait un problème et que vous ayez besoin d'un traitement dans un hôpital local. Ne vous sentiriez-vous pas mieux si votre cardiologue traitant pouvait assister à l'opération?» a-t-elle demandé. La Grèce a fixé des cibles - quelque 90 % de la population devrait avoir accès à la bande large d'ici à 2008. Les travaux nécessaires pour atteindre cet objectif ont été soutenus à hauteur de 210 millions d'euros, dont 50 % ont été alloués au titre du budget de l'UE. La Grèce a également prévu de mettre en oeuvre des réseaux métropolitains dans 75 communes, la bande large sans fil dans 120 villes, des bornes internet sans fil dans 400 entreprises et l'utilisation de la bande large par satellite. «Ces ambitions sont très substantielles et je félicite le gouvernement pour ses objectifs et ses initiatives. Toutefois, certaines autres avancées politiques sont cruciales pour garantir que la Grèce non seulement rattrape son retard, mais qu'elle se place à l'avant-garde de l'innovation dans le secteur de la bande large», a déclaré Mme Reding. Après tout, les cibles en matière de bande large évoluent en permanence et les autres ne vont pas s'arrêter et attendre que la Grèce les rattrape avant d'aller de l'avant. «La Grèce a besoin aujourd'hui d'une bande large d'aujourd'hui, mais elle a également besoin d'un environnement dynamique et compétitif pour fournir demain la bande large de demain», a déclaré Mme Reding. Toutefois, la réponse au problème ne consiste pas à allouer davantage de fonds publics. «Les subventions gouvernementales peuvent déclencher l'évolution, mais elles ne représentent pas une solution à long terme: il faut une réponse axée sur le marché, a souligné la commissaire. C'est pourquoi la Grèce doit garantir qu'il y ait une approche réglementaire visant à stimuler l'innovation, la concurrence et les investissements sur une base durable», a-t-elle ajouté.

Pays

Grèce