Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Lorsque la culture rencontre la science

Combien de fois vous êtes-vous demandé(e) quel effet cela ferait-il de remonter le temps pour évoluer et vivre dans des édifices jusqu'ici cloîtrés dans les pages de vos livres d'histoire? Une technologie de pointe conçue par l'institut Fraunhofer de recherche en infographie (...

Combien de fois vous êtes-vous demandé(e) quel effet cela ferait-il de remonter le temps pour évoluer et vivre dans des édifices jusqu'ici cloîtrés dans les pages de vos livres d'histoire? Une technologie de pointe conçue par l'institut Fraunhofer de recherche en infographie (IGD) en Allemagne nous permet de mieux l'imaginer. Ce système numérique améliore des images réelles dans le cadre d'une visite virtuelle d'un bâtiment ancien, et offre aux visiteurs de musées une expérience unique. L'équipe du Fraunhofer IGD a mis en oeuvre ce système numérique lors d'une récente exposition dans le cadre du musée Allard Pierson à Amsterdam, aux Pays-Bas. Les visiteurs pouvaient se promener dans des sites qui ont eu leur heure de gloire dans l'histoire. Un écran plat, monté sur une colonne tournante placée parmi les oeuvres d'art, affiche une partie de l'image fixée sur le mur, une photo en noir et blanc des ruines du Forum romain. Lorsque la colonne pivote sur la gauche, la vue présentée offre un angle de vue différent. La caméra placée au dos de l'écran pivotant donne des informations qui permettent de définir la nouvelle vue affichée à l'écran, dans le cas présent, les ruines du temple de Saturne. Les chercheurs ajoutent qu'une animation numérique donne aux visiteurs une idée de l'aspect du temple lorsqu'il était intact. Si la colonne pivote davantage, l'écran présente des informations, photos et vidéos d'autres bâtiments anciens, comme le Colisée. «Nous avons appris à l'ordinateur à reconnaître l'image», explique Michael Zöllner, concepteur au Fraunhofer IGD. «Le programme sait où vise la caméra et superpose des informations pertinentes, comme un texte, une vidéo ou une animation.» La vue réelle reste clairement visible sous les ajouts, aussi le visiteur peut-il toujours se situer sur la promenade virtuelle. Cette technique est appelée «réalité augmentée»: contrairement à la réalité virtuelle qui présente des environnements totalement générés par l'ordinateur, elle ajoute des informations à ce que nous percevons par nos sens. Le logiciel conçu par le Fraunhofer IGD et utilisé dans le musée fonctionne sur un mini-ordinateur. Le contrôle se fait par l'écran tactile. Pour les experts, ce système n'est que le début d'une tendance vers des guides mobiles et virtuels. Par exemple, un touriste pourrait tenir cet appareil devant un château, et voir apparaître à l'écran des informations personnalisées pour l'édifice. L'équipe du Fraunhofer IGD a également mis cette «vision» en pratique dans le cadre du projet ITACITUS («Intelligent tourism and cultural information through ubiquitous services»), financé par l'UE. M. Zöllner et son équipe ont programmé un ordinateur portable pour qu'il serve de guide touristique électronique du Palais royal de Venaria en Italie. Les chercheurs considèrent que les nouveaux téléphones portables pourraient augmenter l'intérêt des gens pour la réalité augmentée. «Avec les téléphones intelligents, la réalité augmentée est enfin accessible au grand public», ajoute M. Zöllner. Le projet ITACITUS a reçu 1,35 million d'euros au titre du domaine thématique «Technologies de la société de l'information» (TSI) du sixième programme-cadre (6e PC) de l'UE. Lancé en 2006 et achevé en 2009, ITACITUS a regroupé des chercheurs et des entreprises d'Allemagne, de Grèce, d'Italie et du Royaume-Uni. Les partenaires du projet ont étudié des méthodes originales pour représenter sous forme virtuelle le patrimoine culturel, et personnaliser des excursions (pédestres ou par transports en commun) pour des sites archéologiques, des musées et des zones urbaines.

Pays

Allemagne

Articles connexes