Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'UE lance un réseau de projets sur les technologies de captage et de stockage du CO2

L'UE souhaite réduire de 50% ses émissions de dioxyde de carbone (CO2) d'ici 2050. Dans le cadre des efforts visant à atteindre cet objectif, la Commission européenne a lancé le 17 septembre dernier un instrument permettant la démonstration rapide et à grande échelle des techn...

L'UE souhaite réduire de 50% ses émissions de dioxyde de carbone (CO2) d'ici 2050. Dans le cadre des efforts visant à atteindre cet objectif, la Commission européenne a lancé le 17 septembre dernier un instrument permettant la démonstration rapide et à grande échelle des technologies de captage et de stockage (CSC) de CO2. Acclamé comme le premier réseau mondial dans son genre, le projet CCS Network englobe des projets de démonstration qui renforceront les connaissances et aideront les citoyens à mieux comprendre le rôle du CSC dans la réduction des émissions de CO2. Grâce à ce réseau, l'acquisition des connaissances gagnera en vitesse et aidera également la technologie CSC à développer tout son potentiel sans encombre et à devenir commercialement viable. «Le CSC est l'une des technologies essentielles à déployer aujourd'hui pour réaliser les réductions drastiques indispensables des émissions de CO2 provenant du secteur de l'énergie au cours des prochaines décennies», déclarait Günther Oettinger, commissaire en charge de l'énergie. «Il s'agit d'une avancée très prometteuse pour les principaux promoteurs de projets en Europe, qui travailleront ensemble et informeront les scientifiques, le secteur de l'énergie et les citoyens des progrès réalisés. Le partage des connaissances sera crucial pour accélérer le déploiement des technologies propres en Europe et dans le monde.» Les parties intéressées par ce réseau ont déjà signé un accord conjoint pour le partage des connaissances. Il s'agit de tous les projets sur le captage et le stockage de carbone soutenus par le programme énergétique européen pour la relance (PEER) de la Commission européenne, qui fournit des mesures attrayantes pour des projets dans trois secteurs énergétiques: le captage et le stockage de carbone (1,05 milliard d'euros de financement), l'énergie éolienne (565 millions d'euros), et les interconnecteurs de gaz et d'électricité (2,365 milliards d'euros). Le PEER vise à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, à la sécurité énergétique et à la relance de l'économie. Pour bénéficier d'un soutien de l'UE, les projets de captage et de stockage du carbone doivent diffuser leurs résultats le plus largement possible. L'objectif est de créer une communauté de projets rassemblés autour d'un même but: la viabilité commerciale des technologies CSC d'ici à 2020. Un forum consultatif a été mis en place afin d'examiner les avancées et de définir les connaissances qu'il serait utile de trouver dans les activités du réseau de projets sur les CSC. À terme, les activités de réseau profiteront à la communauté énergétique mondiale. La première réunion du forum s'est tenue le 17 septembre, sous la coprésidence de la Commission européenne et la plateforme des centrales électriques à combustion fossile à taux d'émissions zéro (ZEP). Les représentants des États membres de l'UE ainsi que des représentants officiels de la ZEP, des projets de démonstration CSC, des chercheurs, et des membres d'organisations internationales et non gouvernementales (ONG) ont participé à la réunion. Des travaux sur les projets de démonstration CSC ont été entrepris en 2007 après que le Conseil européen ait approuvé le plan de la Commission européenne consistant à accélérer le développement et la mise en place de 12 projets d'ici 2015. Ces actions viseront à rendre viable toute une chaîne de captage et de stockage du carbone dans la génération de puissance et d'autres industries, ainsi que de réduire le coût de la puissance générée par le captage et le stockage de carbone d'aujourd'hui à 2020. L'UE soutient la recherche et le développement (R&D) en matière de captage et de stockage du carbone depuis plus d'une décennie. Le projet EU GEOCAPACITY («Assessing European capacity for geological storage of carbon dioxide»), par exemple, s'est vu allouer 1,9 million d'euros dans le cadre du domaine thématique «Développement durable, changement mondial et écosystèmes» du sixième programme-cadre (6e PC) de l'UE. Le projet a découvert que l'estimation de la capacité de stockage conservatrice de 117 Gt (gigatonne) de CO2 pour l'Europe correspond à 62 ans de stockage des 1,9 millions de tonnes métriques des émissions annuelles de grandes sources ponctuelles émettant plus d'un million de tonne métriques par an. L'UE a approuvé un doublement du financement de projets pour le captage et le stockage du carbone au titre du septième programme-cadre (7e PC). L'objectif est d'assurer des améliorations au niveau des composants CSC nécessaires à la viabilité commerciale de la technologie.

Articles connexes