Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le secteur des TIC soutient une initiative pour la réduction de la consommation électrique

Plusieurs entreprises du secteur des TIC (technologies de l'information et de la communication) se sont unies à leurs pairs dans un engagement commun volontaire pour promouvoir les économies d'énergie dans le secteur européen des TIC. La conférence intitulée «ICT 2010: Digital...

Plusieurs entreprises du secteur des TIC (technologies de l'information et de la communication) se sont unies à leurs pairs dans un engagement commun volontaire pour promouvoir les économies d'énergie dans le secteur européen des TIC. La conférence intitulée «ICT 2010: Digitally Driven», qui a eu lieu à Bruxelles, en Belgique, était l'occasion idéale pour d'autres sociétés de se joindre à la longue liste d'entreprises spécialisées en TIC signataires du code de conduite relatif. Une session de signature le 28 septembre a marqué l'évènement. Cet engagement a renforcé la mise en oeuvre de la stratégie numérique pour l'Europe. Adopté en mai 2010, l'agenda numérique encourage particulièrement les entreprises des TIC à jouer un rôle important dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les codes de conduite, gérés par le Centre commun de recherche (JRC - Joint Research Centre) de la Commission européenne, permettent aux parties prenantes des entreprises du secteur des TIC de définir des actions visant à réduire la consommation d'électricité et accroître l'efficacité énergétique dans le secteur. Il existe cinq différents codes de conduite qui portent respectivement sur les équipements à haut débit, les centres de données, les services de télévision numérique, l'efficacité énergétique des sources d'alimentation externe et les sources d'alimentation AC (courant alternatif) non interruptibles. Les signataires se sont principalement intéressés aux deux premiers codes. Le code de conduite sur les équipements à haut débit, lancé en 2007 pour une activité qui représente quelque 15 % de la consommation totale d'énergie du secteur des TIC, définit des plafonds de consommation d'énergie pour une multitude de types d'équipements utilisés dans les locaux des abonnés et les postes des opérateurs de télécommunications. Les différents types d'équipements comprennent des modems, des commutateurs, des routeurs et des passerelles résidentielles. Les économies d'énergie résultent du recours obligatoire aux meilleurs composants disponibles à basse consommation d'énergie. Dix nouveaux signataires ont adopté le code lors de l'évènement: A1 Telekom Austria AG (Autriche), Belgacom (Belgique), British Telecom, KPN (Pays-Bas), France Telecom-Orange, OTE (Grèce), Portugal Telecom, Telefonica (Espagne), Telenor (Norvège), et Turk Telekom. Ainsi, la couverture du code atteindra 65 millions de lignes à haut débit (72 %) pour l'ensemble de l'UE, auxquels s'ajoutent 10 millions de lignes en Norvège, Suisse et Turquie. Les centres de données comprennent tous les bâtiments et toutes les installations abritant des serveurs d'entreprises et des équipements de communication associés. Lancé en octobre 2008, ce code de conduite vise à réduire la consommation d'un secteur à croissance rapide qui représente environ 18 % de la consommation d'énergie du secteur des TIC, soit environ 56 TWh (térawatt par heure) d'électricité par an à travers l'Europe. Belgacom, France Telecom-Orange, TDC Services, Telecom Italia, Telefonica et Turk Telekom ont saisi l'occasion pour signer le code de conduite, qui a déjà été approuvé par 26 participants et est soutenu par plus d'une centaine d'avaliseurs. Máire Geoghegan-Quinn, commissaire européenne en charge de la recherche et de l'innovation, déclarait: «Le succès de ces codes de conduite le démontre: l'industrie a pris conscience que l'innovation visant à accroître l'efficacité énergétique est une priorité commerciale, économique et environnementale. Il s'agit d'un bon exemple du travail réalisé dans les coulisses par le JRC afin de soutenir la stratégie Europe 2020». Avec un total de 16 nouvelles signatures pour les deux codes, la lutte pour la réduction de la consommation électrique dans le secteur des TIC prend de l'ampleur. Les signataires s'engagent volontairement à réduire, par l'adoption de bonnes pratiques, leur consommation d'énergie d'un montant convenu au préalable dans un délai prédéfini. Les équipements et les services liés aux TIC représentent plus de 8% de la consommation électrique de l'UE et génèrent quelque 4% de ses émissions de CO2. Donnant son avis sur cet évènement majeur, Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique, déclarait: «L'application de ces deux codes de conduite réduira notablement la consommation d'électricité de l'UE et pourrait permettre d'économiser chaque année 4,5 milliards d'euros. Je salue ce travail en faveur d'un avenir plus durable».

Pays

Autriche, Belgique, Suisse, Grèce, Espagne, France, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Turquie

Articles connexes

Politiques et directives

17 Octobre 2013