Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Détecter les tsunamis avant qu'ils ne se produisent

Le proverbe «un homme averti en vaut deux» résume l'objectif principal du projet DEWS («Distant Early Warning System»), qui permet de détecter les tsunamis avant qu'ils ne se produisent. Ce sont des systèmes tels que celui-ci qui ont permis l'année dernière à Hawaï de préven...

Le proverbe «un homme averti en vaut deux» résume l'objectif principal du projet DEWS («Distant Early Warning System»), qui permet de détecter les tsunamis avant qu'ils ne se produisent. Ce sont des systèmes tels que celui-ci qui ont permis l'année dernière à Hawaï de prévenir du tsunami imminent, incitant ainsi les habitants à engranger les produits essentiels et renvoyant les touristes qui passaient leurs vacances dans des hôtels au bord de mer à rejoindre les derniers étages des bâtiments. La technologie d'alerte précoce donne aux communautés le temps essentiel pour se préparer à de tels phénomènes, et pourrait au final sauver bien des vies. Le projet DEWS est apparu après le tsunami dramatique qui avait touché les pays en bordure de l'océan Indien en 2004. Après les dégâts causés par le tsunami, on a constaté les problèmes dans la détection et les procédures d'alerte du public face à ce genre de phénomènes. Les scientifiques ont donc réalisé que, pour éviter que de telles catastrophes ne se reproduisent, il fallait améliorer les systèmes d'alerte précoce afin de réduire le laps de temps entre le premier tremblement de terre et la détection du tsunami. En effet, la «stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies» (UN/ISDR) a identifié quatre éléments importants interconnectés des systèmes d'alerte précoce (SAP): la connaissance des risques, le service de suivi et d'alerte, la diffusion et la communication, et la capacité de réaction. Le projet DEWS s'est également attaché à lancer des messages d'alerte qui pourraient être générés plus rapidement et communiqués aux autorités responsables et aux personnes en danger. Le besoin de communication internationale était particulièrement important, de même que l'échange d'alertes entre les pays concernant la région qui pourrait être touchée. Pour y parvenir, le projet DEWS, dirigé par José-Fernando Esteban Lauzán, responsable de l'innovation à Atos Origin en Espagne, a obtenu un financement de 6,1 millions d'euros. Le consortium de recherche, constitué de 20 partenaires, comprenait des organisations privées et publiques de plusieurs États membres de l'UE et d'Indonésie, de Thaïlande, du Sri Lanka, du Japon et de Nouvelle-Zélande. Deux importants objectifs guidaient le projet, à savoir l'utilisation d'un «logiciel gratuit et en source ouverte» (FOSS - Free and Open Source Software) et le développement d'un cadre d'alerte précoce générique, pas seulement pour les tsunamis mais aussi pour les catastrophes naturelles. En outre, la recherche était chargée de proposer des modules sur la logistique et la diffusion des informations ainsi qu'un système d'alerte et de diffusion des alertes précoces. Des intégrateurs ont également été conçus pour lancer les alertes au public, ainsi que des produits d'aide à la décision et d'informations. Des essais ont également été menés pour une future mise en oeuvre et exploitation des systèmes dans différentes régions de l'océan Indien, l'implication d'utilisateurs finaux dans le développement et les tests visant à assurer leur utilisation pratique. Une révision et évaluation professionnelle du système complet a eu lieu, et a généré un retour positif d'experts dans le domaine à l'Agence de météorologie, climatologie et géophysique (Meteorology, Climatology and Geophysics Agency - BMKG) de Jakarta, en Indonésie, et à l'Observatoire Kandili et l'Institut de recherche sismique Kandilli Observatory and Earthquake Research Institute (KOERI) d'Istanbul, en Turquie. Bien que le projet soit arrivé à terme, d'autres développement sont en cours dans le cadre du projet TRIDEC («Collaborative, Complex and Critical Decision-Support in Evolving Crises») financé au titre du septième programme-cadre (7e PC) de la Commission européenne.Pour de plus amples informations, consulter: Projet DEWS: http://www.dews-online.org/ Projet TRIDEC: http://www.tridec-online.eu/web/guest/project

Pays

Espagne

Articles connexes