Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un nouveau robot sous-marin capable de nager comme un poisson dans l'eau

Au cours des dernières années, les véhicules sous-marins robotisés sont plus fréquents dans divers secteurs industriels et civils. La communauté scientifique les utilise généralement pour étudier les océans. Les robots sous-marins ont été par exemple utilisés pour découvrir ou...

Au cours des dernières années, les véhicules sous-marins robotisés sont plus fréquents dans divers secteurs industriels et civils. La communauté scientifique les utilise généralement pour étudier les océans. Les robots sous-marins ont été par exemple utilisés pour découvrir ou étudier, dans leur milieu naturel, un certain nombre d'animaux et de plantes des fonds marins. Actuellement, une nouvelle classe de robots sous-marins imitant les modèles trouvés dans la nature a vu le jour. Ces véhicules «biomimétiques» peuvent atteindre des degrés d'efficacité plus élevés en termes de propulsion et de maniabilité en copiant les conceptions de la nature. Le projet FILOSE («Robotic fish locomotion and sensing»), financé par l'UE, répond à un problème important pour la robotique sous-marine, à savoir comment le poisson évolue grâce à ses sens dans l'environnement sous-marin. Les poissons sont capables, lorsqu'ils nagent dans leur environnement naturel, de détecter les courants d'eau autour d'eux et de réagir aux variations des schémas d'écoulement. Les partenaires du projet FILOSE, dirigé par le Centre de biorobotique de l'université de technologie de Tallinn, pensent que s'ils comprennent comment fonctionne un poisson, ils pourront potentiellement appliquer ces connaissances à l'élaboration de robots sous-marins améliorés. Un outil expérimental clé du projet FILOSE a été un prototype de robot qui ressemble et agit comme un poisson. Le «poisson FILOSE» ressemble à une truite arc-en-ciel tant par sa forme que par son comportement; les truites selon un mouvement subcarangiforme, c'est à dire qu'elles se déplacent vers l'avant en générant des ondulations dans la partie arrière de leur corps alors que l'avant du corps reste pratiquement rigide. La queue du poisson FILOSE est actionnée par un servomoteur unique situé dans son thorax. Elle crée une vague d'ondulation qui se déplace le long du corps du robot en le poussant vers l'avant. Les chercheurs du projet FILOSE peuvent modifier la queue du poisson pour étudier comment les propriétés des matériaux modifient l'efficacité et le schéma de nage du robot. La tête du robot est, quant à elle, étanche et contient des capteurs et un système électronique de commande. Les expériences ont été effectuées en laboratoire dans un réservoir à écoulement. Les chercheurs du projet ont déterminé que les robots équipés de ces dispositifs ne cherchent pas seulement les zones où les courants perturbateurs sont les plus faibles, mais peuvent également utiliser des tourbillons pour s'aider à se propulser vers l'avant. Les résultats du projet FILOSE sont révolutionnaires. Les chercheurs sont parvenus à développer le premier robot sous-marin à détection de flux apte à exercer une navigation assistée par l'écoulement et en fonction de celui-ci. Une étape clé dans la conception du robot a été le développement d'une cellule de poil artificielle qui imite la physiologie des cellules sensorielles des poils naturels. Le projet a également mis en place de nouvelles installations de recherche sur l'hydrodynamique et du personnel qualifié pour continuer les travaux commencés sous FILOSE. Ces résultats, considérés dans leur ensemble, laissent entrevoir de nouvelles possibilités de technologies sous-marines qui pourraient aider l'industrie pétrolière et gazière, le déminage humanitaire sous l'eau, les opérations de surveillance de l'environnement, les opérations de recherche et de sauvetage, les activités anti-terroristes, la surveillance portuaire, la sécurité des côtes et la gestion de la pêche et bien plus encore. L'impact des robots sous-marins plus efficaces et plus performants se fera ressentir dans tous ces domaines.Pour plus d'informations, consulter: FILOSE http://www.filose.eu/tiki-index.php Centre de biorobotique de l'université de technologie http://www.university-directory.eu/Estonia/Tallinn-University-of-Technology---Center-for-Biorobotics.html#.UclmRvkyZBk

Pays

Estonie, Italie, Lettonie, Royaume-Uni