Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les entreprises sociales sont amenées à se développer et à prospérer

Un réseau mondial d’organisations partenaires, universitaires et non-universitaires, s’est réuni afin d’aider des entreprises sociales à prendre leur envol.

Société

Les écosystèmes et les traditions locales exercent une forte influence sur les entreprises sociales ainsi que sur leur bien-être, leur croissance et leur potentiel d’expansion. Bien que cette influence soit cruciale, les informations sur l’incidence des différents environnements sociaux et économiques sur ces entreprises font encore défaut. Par ailleurs, les gestionnaires et les acteurs des entreprises sociales éprouvent des difficultés à accéder aux frontières de la science.

Un réseau d’organisations partenaires

Avec le soutien du programme Marie Skłodowska-Curie, le projet FAB-MOVE, financé par l’UE, a pour objectif de développer une solution à cet égard. Le projet a rassemblé des chercheurs et des acteurs issus de 27 organisations partenaires, afin de trouver les moyens d’aider les entreprises sociales à se développer et à prospérer. «Notre objectif premier était d’identifier les facteurs clés de réussite pour un développement durable de ces organisations nouvelles et innovantes, dans une perspective comparative internationale», explique la professeure Annette Zimmer, coordinatrice du projet. «Nous souhaitons contribuer à un paysage prospère d’entreprises sociales et de sociétés innovantes dans l’UE, ainsi que dans tous les autres pays participants», ajoute la Dre Katharina Obuch, gestionnaire du projet. Mme Zimmer précise: «Ce que nous voulions, c’était d’aider les entreprises sociales à prendre leur envol». Et d’ajouter: «Nous avons donc obtenu, en tant que produits livrables, des rapports de la part des participants de chaque pays». Des universitaires et des équipes non universitaires se sont réunis autour du projet pour rédiger des rapports sur l’entreprise sociale dans leur pays. Cette démarche a abouti à la création de rapports comparant la situation des entreprises sociales dans différents pays, l’histoire de leur développement, les défis qu’elles ont rencontrés et bien d’autres aspects.

Réalisations du projet

L’une des principales réalisations du projet a été la création d’un site web qui présente tous les résultats de la recherche pour les futurs entrepreneurs sociaux. Cet «outil pédagogique», qui contribuera à garantir l’impact durable et permanent du projet, entend apprendre aux (futurs) directeurs d’entreprises sociales à créer leur entreprise dans un environnement particulier, à conférer une dimension sociale à leur entreprise et à élaborer des stratégies de croissance et d’expansion. La Dre Obuch fait également remarquer: «L’échange et la création de liens représentent la véritable réalisation du projet. Les personnes détachées ont eu l’occasion d’entrer en contact avec d’autres institutions et entreprises sociales d’autres pays, sur d’autres continents». Et la gestionnaire de projet d’ajouter: «Notre principale réalisation, sur ces trois années de travail, c’est la mise en place d’un réseau».

Aller de l’avant

«Le consortium était empreint d’un esprit tellement positif que l’un de nos collègues a décidé d’orienter ses recherches sur un sujet légèrement différent tout en gardant le groupe soudé. À quelques exceptions près», précise Mme Zimmer. L’accent sera mis sur les arts et la culture et les entreprises sociales qui évoluent dans ce domaine. Une nouvelle proposition de projet pour l’appel de 2019 a d’ores et déjà été soumise par le groupe.

Mots‑clés

FAB-MOVE, entreprises sociales, rapports, réseau, entrepreneurs sociaux, développement durable, outil pédagogique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application