CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Actualités

Français FR

Tendances scientifiques: Les fossiles de singes révèlent comment les humains ont appris à marcher

Les os d’un singe ayant vécu il y a près de 12 millions d’années nous éclairent sur la façon dont les humains se sont levés pour la première fois.

© mmatee, Shutterstock

La marche en position debout est le symbole même de l’évolution humaine. La communauté scientifique estime que notre posture droite prend ses origines en Afrique il y a environ 6 millions d’années. Une nouvelle découverte publiée dans la revue «Nature» repousse aujourd’hui la chronologie de la marche bipède de quelques millions d’années. Elle déplace également ses origines hors d’Afrique.

La transformation des origines de l’évolution de la marche à deux jambes

Selon l’étude, une espèce de singe récemment découverte dans le sud de l’Allemagne, Danuvius guggenmosi, pourrait avoir marché sur 2 pieds il y a environ 11,6 millions d’années en Europe. Les chercheurs ont exhumé plus de 15 000 os de vertébrés. Ils ont mis au jour les os de la mâchoire, les fémurs, les vertèbres et les os des pieds de quatre fossiles – un mâle, deux femelles et un juvénile. «Les découvertes faites dans le sud de l’Allemagne constituent une étape importante dans la paléoanthropologie, car elles soulèvent des questions fondamentales sur notre compréhension antérieure de l’évolution des grands singes et de l’homme», a déclaré à la “BBC” le professeur Madelaine Böhme, paléoanthropologue à l’Université de Tübingen en Allemagne et auteur principal.

Le plus ancien exemple connu de marche debout

La première preuve fossile de la marche debout à ce jour était comprise comme datant de 6 millions d’années. Cependant, les fossiles de ce primate inconnu jusqu’alors suggèrent que les singes présentaient des caractéristiques semblables à celles de l’homme bien avant cette date. Danuvius a mélangé les attributs des humains avec ceux des singes. «Danuvius combine la bipédalité dominée par les membres postérieurs des humains et l’escalade dominée par les membres antérieurs typique des singes vivants», explique le professeur David Begun, paléoanthropologue à l’Université de Toronto et coauteur de l’étude. Il marchait debout sur 2 jambes et utilisait ses 4 membres pour grimper aux arbres. Il mesurait environ un mètre de haut et pesait moins que la plupart des singes d’aujourd’hui. Les mâles pesaient environ 31 kg et les femelles environ 18 kg. «Pour la première fois, nous avons pu étudier plusieurs articulations importantes sur le plan fonctionnel, notamment le coude, la hanche, le genou et la cheville, dans un seul squelette fossile de cette époque», a déclaré le professeur Böhme. «Pour nous, il était étonnant de réaliser à quel point certains os sont semblables aux humains, par opposition aux grands singes.»

L’évolution de la marche bipède

«Danuvius change radicalement les raisons, le moment et le lieu de l’évolution de la bipédalité», a déclaré le professeur Böhme à “Reuters”. «Notre dernier ancêtre commun avec les grands singes ne ressemble pas à un chimpanzé, ni à aucun grand singe vivant. Il ressemblait peut-être à Danuvius.» «Danuvius offre une nouvelle façon de voir l’évolution du bipédalisme», ajoute le professeur Begun. «Avant Danuvius, nous n’avions pas de modèle de l’évolution du bipédalisme qui incluait les éléments clés de la posture et de la locomotion des singes et des humains.» Tant qu’il restera des lacunes dans nos connaissances, la question de savoir comment nous sommes arrivés à marcher sur deux pieds en premier lieu continuera de faire l’objet de vifs débats. Les os de nos ancêtres apporteront des indices pour répondre à de nombreuses questions fondamentales sur l’évolution de l’espèce humaine.

Pays

États-Unis