Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Comment faire face à la complexité et à la sécurité de la conduite automatisée

Des chercheurs appuyés par deux initiatives financées par l’UE ont conçu une plateforme de co-simulation pour vérifier des concepts de sécurité fonctionnelle dans les véhicules autonomes.

Transports et Mobilité

Visant à terme une conduite totalement autonome, l’automatisation des véhicules gagne du terrain grâce à sa promesse d’améliorer la sécurité routière et la mobilité, et de réduire l’encombrement de la circulation, les émissions de gaz à effet de serre et les polluants atmosphériques. Un nombre croissant de chercheurs et de sociétés testent déjà des technologies de conduite autonome en mettant l’accent sur l’efficacité et la sécurité. Les plateformes de simulation se sont révélées utiles pour tester les outils de conduite automatisée avant de les intégrer dans des véhicules réels. Partiellement soutenus par les projets PRYSTINE et AutoDrive financés par l’UE, deux chercheurs de l’Institut royal de technologie, ou KTH, à Stockholm, ont développé une plateforme de co-simulation qui peut être utilisée pour évaluer les décisions de conception et affiner les exigences de sécurité fonctionnelle pour la conduite automatisée sur la base d’une base de données de scénarios réutilisables. Baptisée AD-EYE, la plateforme a été présentée dans un document technique de la SAE publié sur «arXiv». «Ce document vise à intégrer l’utilisation de tests basés sur la simulation à des fins de génération et d’optimisation des exigences au stade initial, en utilisant une stratégie de validation commune pour aider des groupes de développement disparates à travailler ensemble.» La recherche a été résumée dans un article publié sur «TechXplore». «Le cœur du problème que résout AD-EYE est lié à la complexité de la conduite automatisée et aux possibilités quasi infinies en matière de conception,» déclare Naveen Mohan, l’un des chercheurs qui ont mené l’étude. Le même article note que pour les architectes, la complexité de la conduite automatisée en tant que tâche de calcul «implique de déterminer combien de capteurs doivent être utilisés, quel type de capteurs est idéal, et le champ de vision que chacun de ces capteurs doit avoir pour un domaine de conception opérationnelle donné.» Et il ajoute: «Les ingénieurs en sécurité, quant à eux, doivent déterminer quels scénarios doivent être envisagés dans ce domaine de conception opérationnelle, en répondant à des questions telles que la probabilité qu’un animal traverse la route ou qu’un enfant surgisse devant le véhicule dans un embouteillage. Enfin, les experts techniques doivent identifier les algorithmes de planification qui sont les plus efficaces pour chaque scénario.» Les architectes et les ingénieurs en sécurité peuvent utiliser la plateforme AD-EYE. «À un stade précoce du développement, elle peut aider les architectes à prendre des décisions techniques à la fois réalisables et efficaces, tout en permettant aux ingénieurs de sécurité de créer des données de simulation qui peuvent être intégrées dans leurs évaluations des risques.»

Essais sur route

L’efficacité et la flexibilité de la plateforme ont été démontrées dans le cadre de plusieurs projets d’étudiants et de collaborations industrielles, comme l’indique l’article de «TechXplore». Martin Törngren, l’autre chercheur impliqué dans la plateforme AD-EYE, déclare: «Nous avons entamé le processus avec les autorités de transport routier en Suède et nous sommes en passe de devenir la première équipe universitaire autorisée à participer à des essais publics sur route en Suède. Il s’agit de notre prochaine étape immédiate.» Le projet PRYSTINE (Programmable Systems for Intelligence in Automobiles) doit se terminer en avril 2021. Le site web du projet indique qu’il «réalisera Fail-operational Urban Surround perceptION (FUSION), qui est basé sur une fusion robuste des capteurs radar et lidar et des fonctions de contrôle, afin de permettre une conduite automatisée et sûre dans les environnements urbains et ruraux.» Le but ultime du projet AutoDrive (Advancing fail-aware, fail-safe, and fail-operational electronic components, systems, and architectures for fully automated driving to make future mobility safer, affordable, and end-user acceptable.) est de contribuer à une mobilité plus sûre et plus efficace. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet PRYSTINE site web du projet AutoDrive

Pays

Allemagne

Articles connexes