CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Novel Social Data Mining Platform to Detect and Defeat Violent Online Radicalization

Informations projet

N° de convention de subvention: 767542

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Octobre 2017

  • Date de fin

    31 Mars 2020

Financé au titre de:

H2020-EU.3.7.

H2020-EU.2.3.1.

  • Budget total:

    € 2 190 218,75

  • Contribution de l’UE

    € 1 533 153,13

Coordonné par:

Insikt Intelligence S.L.

Français FR

INVISO: Pas de répit pour les radicalisés sur les médias sociaux

Bientôt, les plateformes de médias sociaux ne disposeront que d’une heure au plus pour supprimer le contenu extrémiste des utilisateurs après sa publication. Bien qu’extrêmement positive, cette mesure de l’UE n’éradique pas le problème à sa source et renforce le besoin des services répressifs de disposer de capacités d’analyse en temps réel. Pour répondre à ce besoin, INSIKT Intelligence propose INVISO – une plateforme de renseignement sur les menaces.

Sécurité
© Nito, Shutterstock

Au cours des dernières années, les médias sociaux sont devenus le terrain de jeu de prédilection des utilisateurs radicalisés pour se faire entendre, recruter et former des communautés de plus en plus organisées. Peu enclines à agir au départ, les plateformes de médias sociaux ont parcouru un long chemin. Elles collaborent régulièrement avec les enquêteurs pour aider à traquer les utilisateurs suspects et devraient bientôt être obligées de retirer les contenus radicaux dans l’heure qui suit leur parution. Le problème est que, même avec ces contre-mesures, le nombre de comptes radicalisés ne cesse d’augmenter. «Les services répressifs manquent toujours d’outils d’investigation efficaces pour traquer ces comptes», déclare Jennifer Woodard, PDG et fondatrice de INSIKT Intelligence, qui a hébergé le projet INSIKT soutenu par l’UE. «Les solutions existantes manquent d’intelligence artificielle et de capacités d’analyse en temps réel. En outre, les services répressifs doivent faire face à un nombre croissant de cas, aux nouvelles plateformes de médias sociaux qui apparaissent constamment, et aux difficultés supplémentaires engendrées par les politiques de protection de la vie privée de ces plateformes.»

INVISO: Une solution SOCMINT

Dans ce contexte, les services répressifs considèrent désormais la Social Media Intelligence (SOCMINT) comme la solution potentielle à ce problème croissant. En combinant le traitement du langage naturel avec l’analyse des médias sociaux et l’intelligence artificielle, les outils SOCMINT pourraient être exactement ce dont ils ont besoin pour lutter contre la radicalisation en ligne. INVISO est l’un de ces outils. Il se distingue par son interface utilisateur unique, son expérience utilisateur et, bien entendu, la technologie qui le sous-tend. «INVISO identifie les contenus radicaux, les messages suspects et les processus de radicalisation clandestine à l’aide d’algorithmes sophistiqués de fouille de textes. La plateforme repose également sur un apprentissage profond pour développer automatiquement de nouveaux modèles qui peuvent être utilisés, afin de déceler d’autres activités criminelles», explique Jennifer Woodard. «Elle se démarque vraiment d’un point de vue technique, car seule une poignée de technologies concurrentes sont spécifiques aux services répressifs et la plupart d’entre elles ne disposent pas de capacités de détection automatisée et d’intelligence artificielle. Elles n’apprennent pas de la contribution des utilisateurs comme le fait INVISO, ce qui les empêche d’accroître leur précision au fil du temps ou de tirer des enseignements de cas antérieurs.»

Une coopération étroite avec les services répressifs

Pour concevoir INVISO, INSIKT Intelligence a travaillé en étroite collaboration avec les services répressifs. Les experts de l’Institut international de lutte contre le terrorisme ont notamment partagé leurs points de vue au fur et à mesure des développements, permettant à l’équipe de l’INSIKT de mettre au point un modèle de détection de la pré-radicalisation. En d’autres termes, INVISO ne se contente pas de détecter les messages menaçants, il analyse également le comportement global en ligne et indique la probabilité qu’un utilisateur se radicalise. Jennifer Woodard s’attend à ce qu’INVISO change fondamentalement la façon dont les enquêteurs des services répressifs travaillent: «Ils peuvent automatiser une grande partie de leurs tâches de collecte de renseignements grâce au système et ainsi se concentrer sur d’autres tâches importantes.» «Une fois lancé, nous chercherons à commercialiser le produit dans toute l’Europe. Mais il faut souligner qu’INVISO continuera d’évoluer après cela. Nous mettrons continuellement à jour la plateforme et ajouterons de nouveaux outils révolutionnaires pour suivre les avancées technologiques. Nous voulons nous assurer que les services répressifs sont parfaitement équipés pour lutter contre la criminalité en ligne et prévenir la diffusion de contenus radicaux», conclut Jennifer Woodard.

Mots‑clés

INSIKT, INVISO, terrorisme, en ligne, services répressifs, renseignement, radicalisé, enquête, médias sociaux

Informations projet

N° de convention de subvention: 767542

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Octobre 2017

  • Date de fin

    31 Mars 2020

Financé au titre de:

H2020-EU.3.7.

H2020-EU.2.3.1.

  • Budget total:

    € 2 190 218,75

  • Contribution de l’UE

    € 1 533 153,13

Coordonné par:

Insikt Intelligence S.L.