Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un outil de simulation de la société permet d’élaborer des politiques antiterroristes éclairées

La prise de décision fondée sur la simulation pourrait-elle aider à empêcher les réseaux terroristes de recruter? C’est précisément sur cela que le projet PROTON table. Son «générateur de société virtuelle» peut simuler les processus de recrutement des terroristes et aider les décideurs politiques à identifier l’approche la plus efficace pour les arrêter.

Sécurité

Le dénommé «État islamique» nous a beaucoup appris sur la manière dont les organisations terroristes contemporaines trouvent leurs recrues: elles ciblent ce qu’elles appellent les «loups solitaires», essentiellement par le biais d’une propagande relayée sur les médias sociaux ou des sites web spécialisés. Mais ce qui se passe à partir de là, et la manière dont ces organisations s’adaptent au changement, n’est toujours pas clair. La vérité est que très peu de recherches ont été menées sur les processus de recrutement des organisations criminelles et terroristes – bien que ces recherches soient essentielles pour déployer des contre-mesures efficaces. Le projet PROTON, financé par l’UE, entend combler cette lacune. «Nous en savons enfin plus sur les différents facteurs qui poussent les criminels et les terroristes à rejoindre leurs organisations, et nous pouvons mieux prévenir et/ou contrôler ce phénomène», déclare Ernesto Savona, directeur de Transcrime et coordinateur de PROTON. Au cours des trois dernières années, l’équipe de PROTON a enquêté sur les facteurs sociaux, psychologiques et économiques qui conduisent à la création de réseaux de criminalité organisée et de terrorisme. Ils ont identifié, par exemple, la nécessité de mettre en place davantage de politiques de prévention abordant: la ségrégation éducative à un âge précoce; les similitudes entre la récidive criminelle et terroriste, et l’influence de facteurs tels que l’enseignement supérieur, la stabilité de l’emploi, la maladie mentale et l’entourage.

Présentation de PROTON-S et de PROTON Wizard

Grâce aux informations acquises, l’équipe a conçu PROTON-S – un générateur de société virtuelle qui peut être utilisé pour tester l’impact de différents scénarios sur le recrutement des réseaux de criminalité organisée et de terrorisme – et PROTON Wizard, un logiciel intégrant les résultats des simulations de PROTON-S. «PROTON-S prend en compte les facteurs environnementaux, sociaux, psychologiques et économiques dans ses simulations. Il reproduit les principales composantes d’une société, telles que les individus, les groupes et les institutions. Il peut simuler des phénomènes qui seraient difficiles à étudier dans la réalité, tels que le recrutement de la mafia et du terrorisme. Tout cela en fait un outil idéal que les décideurs politiques peuvent utiliser pour tester l’impact de différentes politiques d’intervention sur la dynamique du recrutement des réseaux de criminalité organisée et de terrorisme avant même qu’elles ne soient mises en œuvre», explique Ernesto Savona. L’une des principales forces de PROTON-S est sa capacité à simuler des relations sociales et des processus d’influence avancés, qui sont essentiels pour modeler les décisions individuelles. Une situation typique serait une conversation animée entre différents protagonistes: à la fin du débat, certains individus pourraient être tentés de faire le premier pas sur la voie de la radicalisation. Grâce à PROTON-S, ces individus peuvent être placés dans des contextes différents en termes de liens non criminels ou de relations familiales. À plus grande échelle, les décideurs peuvent tester l’ouverture d’un centre communautaire dans le voisinage, des campagnes de communication ou une répression plus forte pour empêcher ces recrues terroristes potentielles de passer à l’acte.

L’importance des données réelles

«Nos modèles sont basés sur des données réelles et peuvent effectuer des simulations de recrutement à grande échelle impliquant entre 5 000 et 40 000 agents», explique Ernesto Savona. «Notre approche prend en considération tous les facteurs qui peuvent potentiellement conduire à un recrutement ainsi que toutes les variables qui pourraient faciliter ou arrêter ces processus» PROTON Wizard est toujours en cours de test, mais Ernesto Savona prévoit que les résultats seront disponibles très prochainement. Si les tests se révèlent concluants, les décideurs politiques et les autres parties prenantes disposeront de leur propre boule de cristal qui leur permettra de prévoir les politiques susceptibles de bloquer efficacement les processus de recrutement des criminels et des terroristes.

Mots‑clés

PROTON, société virtuelle, simulations, décideurs politiques, terrorisme, recrutement, Transcrime

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application