Skip to main content

Smart Toolbox for Engaging Citizens into a People-Centric Observation Web

Article Category

Article available in the folowing languages:

SCENT – Des observatoires citoyens pour un engagement actif dans la surveillance des inondations

En responsabilisant les citoyens, le projet SCENT crée une extension peu coûteuse de l’infrastructure d’observation de la Terre de l’UE, qui permettra d’améliorer le processus décisionnel en matière d’environnement.

Changement climatique et Environnement

L’Europe a beaucoup investi dans l’observation de la Terre. Au travers de programmes tels que Copernicus, l’Europe recueille d’importantes quantités de données sur les systèmes physiques, chimiques et biologiques de la planète. Mais pour traduire ces données spatiales en solutions pratiques permettant de faire face, par exemple, au changement climatique, nous devons également savoir ce qui se passe sur le terrain. C’est là qu’interviennent les observatoires citoyens, un concept en vertu duquel des citoyens ordinaires participent à la surveillance des changements environnementaux. «Les observatoires citoyens représentent une approche innovante de la surveillance de l’environnement, qui vient compléter la technologie existante d’observation de la Terre par des informations actualisées sur les écosystèmes locaux», explique Angelos Amditis de l’Institute of Communication and Computer Systems, coordinateur du projet SCENT. Ce projet financé par l’UE a permis de développer un certain nombre de technologies collaboratives faciles à utiliser qui aident les citoyens à s’engager activement dans la surveillance environnementale. «Ce faisant, ces participants deviennent les “yeux” des décideurs politiques et des autorités locales», ajoute M. Amditis.

Habiliter le citoyen scientifique

En emportant avec eux les capteurs portables et les applications pour smartphone SCENT lors d’une promenade quotidienne, les citoyens peuvent prendre des photos de la façon dont les sols sont utilisés. Ils peuvent également signaler des événements inhabituels liés par exemple à une saturation en eau, et mesurer des paramètres comme les niveaux d’eau et l’humidité du sol. «Tout cela se fait via un jeu de réalité augmentée compétitif, baptisé SCENT Explore, et une application de surveillance de l’humidité du sol facile à utiliser, baptisée SCENT Measure», explique M. Amditis. «Ensemble, ces composants, qui peuvent être téléchargés via Google Play ou l’App Store d’Apple, font en sorte que la collecte de données soit amusante.» Toutes les données recueillies sont compilées en coulisses. En utilisant des algorithmes d’apprentissage automatique avancés, SCENT en extrait ensuite des informations précieuses. Ces informations sont mises à la disposition des autorités locales, qui peuvent les utiliser, par exemple, pour améliorer la modélisation des inondations.

L’observatoire citoyen en action

Pour mettre en évidence le rôle important que jouent les données générées par les citoyens dans la surveillance de l’environnement, le projet a mené un programme pilote dans la région grecque de l’Attique. Équipés des applications pour smartphone et des capteurs SCENT, plus de 500 citoyens sont partis en balade afin de prendre des photos et des mesures le long du bassin de la Céphise. «En matière de surveillance environnementale, les citoyens voient souvent des choses que les professionnels, qui suivent des directives standardisées, ont tendance à rater», déclare Eleni Velgaki, responsable de la direction générale de la planification du développement, des travaux publics et des infrastructures de la région de l’Attique. «C’est pourquoi les données que nous avons générées au cours de cette initiative mettent réellement en lumière la question des inondations, un problème majeur pour de nombreuses communautés locales.» Grâce à ces données, la région met actuellement en œuvre des politiques renforcées de surveillance et de prévention des inondations. «Le projet SCENT a grandement contribué à nos efforts en cours pour mettre en place une infrastructure de prévention des inondations durable sur le plan environnemental et économique», note Mme Velgaki. Le projet SCENT a mené un projet pilote similaire dans la région du delta du Danube en Roumanie, où les inondations jouent un rôle nécessaire et bénéfique dans le maintien de l’écosystème.

Un rôle essentiel

En responsabilisant les citoyens scientifiques, le projet SCENT fournit une extension peu coûteuse à l’infrastructure d’observation de la Terre de l’UE, qui permettra d’améliorer le processus décisionnel en matière d’environnement. «Nous avons montré que, lorsqu’elles sont correctement utilisées, les données recueillies par les citoyens peuvent jouer un rôle essentiel pour améliorer la surveillance de l’environnement et faire en sorte que nous soyons mieux préparés à réagir aux catastrophes naturelles», ajoute M. Amditis. Bien que le projet ait officiellement pris fin en 2019, le consortium continue à développer ses outils de science citoyenne et les quatre applications qui constituent ce qu’on appelle la SCENT Toolbox. Il s’efforce également de mettre ces applications à la disposition d’autres communautés.

Mots‑clés

SCENT, surveillance environnementale, citoyens scientifiques, observation de la Terre, Copernicus, changement climatique, réalité augmentée, modélisation des inondations

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application