Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

TENDANCES SCIENTIFIQUES: Voici quand et comment se produira la fin du monde

Une nouvelle étude affirme que l’univers disparaîtra avec des explosions encore jamais observées.

Recherche fondamentale

Le genre humain réfléchit depuis des siècles sur la manière dont tout cela prendra fin. La communauté scientifique émet également des théories sur la fin du monde depuis presque aussi longtemps. Selon un article publié dans la revue «Monthly Notices of the Royal Astronomical Society», un ensemble final d’explosions signera la fin de l’univers. Cette nouvelle étude suggère que ces explosions, appelées supernovae de naines noires, indiqueront la mort de l’univers.

Éteindre les dernières lumières

L’univers a environ 13,8 milliards d’années. Nous avons encore quelques trillions d’années devant nous avant que les lumières ne s’éteignent pour de bon. La première de ces explosions ne surviendra pas avant 10^1100 années. «Si vous l’écrivez, cela donne une page entière remplie de zéros», a déclaré Matt Caplan, auteur de l’étude et professeur adjoint de physique à l’Université d’État de l’Illinois (ISU) aux États-Unis, au «National Geographic». Matt Caplan a calculé comment les étoiles mortes pourraient évoluer avec le temps et révélé le moment où la dernière supernova explosera dans l’avenir lointain de l’univers. Il a exploré les potentielles explosions stellaires et découvert que les étoiles géantes explosent en supernovae lorsque le fer s’accumule dans leur cœur, déclenchant ainsi l’effondrement de l’étoile. Le fer s’accumulera, car il ne peut être brûlé, et cela causera l’effondrement de l’étoile qui deviendra par la suite une supernova. À terme, la densité des plus petites étoiles appelées naines blanches augmentera et elles deviendront à leur tour des étoiles naines noires qui produisent en fait du fer. Durant cette période, la température des naines blanches diminuera, elles s’assombriront, gèleront et ne brilleront plus. «Vous ne verriez même pas l’étoile naine en face de vous, pas avant qu’elle n’ait explosé», ajoute Matt Caplan. «Après cela, l’univers sera à jamais froid, sombre et triste. À moins qu’une nouvelle physique encore inconnue ne fasse son apparition.»

Sortir en fanfare et en gémissant

Selon les conclusions, les plus grandes naines noires exploseront en premier, suivies par les plus petites étoiles jusqu’à ce qu’il n’en reste aucune. Environ 1 % (un milliard de trillions) des étoiles qui existent aujourd’hui mourront ainsi. Seules les naines noires d’environ 1,2 à 1,4 fois la masse du Soleil exploseront. Après ces dernières explosions, le cosmos sera «froid, sombre et ennuyeux», a déclaré Matt Caplan à «Newsweek». «Il s’écoulera tellement de temps avant que la dernière supernova de naines noires n’apparaisse que je n’arrive pas à imaginer qu’autre chose d’intéressant se produise un jour dans l’univers. Inimaginable.» Matt Caplan ne s’inquiète pas trop du fait qu’il ne verra jamais de naine noire ou qu’il n’y aura rien ou personne dans les environs pour assister à cet évènement. «Je suis devenu physicien pour une raison. Je voulais réfléchir aux grandes questions: pourquoi l’univers est ici et quelle sera sa fin?», a‑t‑il commenté dans un article de l’ISU. En attendant, il tentera de simuler des supernovae de naines noires. «Si nous ne pouvons pas les voir dans le ciel alors nous pouvons au moins les voir sur un ordinateur.»

Mots‑clés

univers, supernovae de naines noires, naine noire, supernova, naine blanche, étoile