Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Mieux préparer les villes au changement climatique

De nombreuses villes subissent des conditions climatiques extrêmes sans disposer de stratégies pour y répondre. En utilisant les données scientifiques les plus fiables du secteur, un projet financé par l’UE a conçu des outils et des services qui les aidera à améliorer leur résilience climatique et favorisera une croissance économique durable.

Changement climatique et Environnement

Les villes se trouvent en première ligne des impacts du changement climatique dans la mesure où elles regroupent des personnes, des infrastructures, des activités économiques ainsi que de nombreuses autres ressources dans des espaces restreints.

De la connaissance à l’action

Les risques sociaux, économiques et liés aux infrastructures qui en découlent sont toutefois susceptibles d’être drastiquement réduits grâce à la mise en œuvre de stratégies de conception et d’atténuation efficaces. Mais cela nécessite une prise de décision éclairée d’un point de vue climatique, et ce à tous les niveaux de gouvernance et de planification. Bien que les données climatiques soient nombreuses et publiques, elles ne sont pas toujours présentées de manière à correspondre aux exigences des régions et des secteurs concernés. Bien souvent, les avantages économiques et sociaux des services climatiques manquent de clarté et ne sont pas suffisamment quantifiés ou spécifiques pour pouvoir être utilisés simplement et efficacement. Travaillant en étroite collaboration avec les autorités municipales et les parties prenantes urbaines, le projet Climate-fit.City financé par l’UE, transforme des données scientifiques complexes sur les villes en un ensemble d’outils facilement utilisables qui répondent aux défis locaux.

Six services sur mesure

Pour six cas étudiés en Europe, les partenaires du projet ont démontré la valeur ajoutée des services climatiques urbains de Climate-fit.City en matière de prise de décision locale. Les principales données climatiques urbaines ont été fournies par VITO, l’institut flamand pour la recherche technologique, coordinateur du projet. Afin de générer des cartes urbaines détaillées avec une résolution spatiale comprise entre 100 mètres et un kilomètre, l’institut a conçu un modèle informatique flexible et très précis appelé UrbClim. Le service Active Mobility (mobilité active) fournit des données climatiques utiles, détaillées et orientées sur l’avenir pour les planificateurs de circulation. «Ces informations devraient permettre aux villes de sélectionner de nouveaux itinéraires à favoriser pour la mobilité active, d’identifier des régions défavorables ou des itinéraires très exposés aux conditions météorologiques extrêmes, et de planifier la création de futures infrastructures», souligne le coordinateur du projet Filip Lefebre. Il est intégré en tant que fonctionnalité climatique supplémentaire à l’outil d’analyse existant des données GPS, Bike Citizens Analytics, qui soutient la planification urbaine de la circulation en vélo. Le service Building Energy (énergie des bâtiments) génère des simulations énergétiques précises afin d’améliorer le confort thermique et de réduire la consommation d’énergie destinée au chauffage et au refroidissement des bâtiments. Les données urbaines sont ajoutées au logiciel Meteonorm. L’outil permet aux concepteurs d’accéder à des informations précises concernant les niveaux de rayonnement, les températures, le taux d’humidité et la vitesse des vents dans leur ville. Un autre service fournit également des informations concernant le lien entre chaleur et santé. Le démonstrateur en ligne de Barcelone calcule le risque de mortalité pendant les jours de forte chaleur, tandis que le démonstrateur en ligne de Londres présente à la fois le risque de mortalité lors des jours de forte chaleur et la probabilité du nombre de décès par incrément d’1 ºC de température. Le service Emergency Planning (planification d’urgence) aide à prédire les changements dans la fréquence des événements extrêmes. Les données permettent d’alimenter les plans d’urgence climatique des villes afin de mettre en place des réponses plus efficaces et de planifier les futurs investissements pour lutter contre les précipitations et les inondations extrêmes. Grâce au service Urban Planning (planification urbaine), les utilisateurs finaux peuvent simuler différents scénarios de développement urbain et d’utilisation des sols dans un contexte de changement climatique, et modéliser la distribution des niveaux de stress thermique. «Pouvoir modéliser les changements dans l’utilisation des sols apporte une aide inestimable pour proposer des mesures d’adaptation climatique. Cela permet plus spécifiquement d’associer la résilience au stress thermique et le processus de planification urbaine de manière co-créative, convaincante et scientifiquement valide», fait remarquer Barbara Vojvodikova, la partenaire en charge du développement des services de l’Institute for Sustainable Development of Settlements, en Tchéquie. «Les zones urbaines doivent mettre en œuvre des processus d’adaptation afin de mieux se protéger contre les impacts négatifs du changement climatique. Cette transformation doit se faire de manière intersectorielle, dans la mesure où le changement climatique affecte de nombreuses activités urbaines interconnectées. Le projet Climate-fit.City fournit une perspective intégrée qui s’adresse à différents secteurs comme la santé, la mobilité active, la gestion touristique, la planification urbaine, les infrastructures vertes ainsi que la planification d’urgence», conclut Filip Lefebre.

Mots‑clés

Climate-fit.City, urbain, villes, service climatique, changement climatique, vague de chaleur

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application